Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'UE veut évoquer avec Moscou l'abandon du projet South Stream

S'abonner
Lors de sa visite à Moscou prévue le 14 janvier, le vice-président de la Commission européenne chargé de l'union énergétique, Maros Sefcovic, évoquera avec les autorités russes les problèmes de la Bulgarie dans le contexte de l'annulation du projet gazier South Stream, a annoncé lundi un porte-parole de l'exécutif communautaire.

Lors de sa visite à Moscou prévue le 14 janvier, le vice-président de la Commission européenne chargé de l'union énergétique, Maros Sefcovic, évoquera avec les autorités russes les problèmes de la Bulgarie dans le contexte de l'annulation du projet gazier South Stream, a annoncé lundi un porte-parole de l'exécutif communautaire.

"J'ai informé le premier ministre [bulgare] que je me rendrais mercredi en Russie. Je lui ai promis d'examiner ces questions avec mes collègues russes, car la Bulgarie — membre de l'Union européenne —  a fait tout son possible pour respecter  la législation de l'UE", a déclaré M. Sefcovic lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre avec le chef du gouvernement bulgare Boïko Borissov.

Maros Sefcovic, le commissaire européen à l'énergie Miguel Arias Cañete et Boïko Borissov ont évoqué lundi à Bruxelles la sécurité énergétique de la Bulgarie dans le contexte de l'annulation du projet South Stream qui prévoyait la construction d'un gazoduc sous-marin entre les littoraux russe et bulgare de la mer Noire.

Le vice-président de la Commission européenne a également fait savoir qu'il envisageait de clarifier encore une fois la situation concernant ce projet lors de sa visite à Moscou le 14 janvier.

"Je me suis entretenu par téléphone avec le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak. Il m'a dit que le projet ne pouvait plus être réalisé. Cependant, le premier ministre bulgare m'a fait connaître de nouveaux éléments, et c'est pourquoi j'ai l'intention de remettre cette question à l'ordre du jour", a indiqué M. Sefcovic.

Le 1er décembre, lors de sa visite en Turquie, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que Moscou ne pouvait plus poursuivre la réalisation du projet South Stream en raison de la position non constructive de l'Union européenne. Par ailleurs, la Russie n'a pas été autorisée par Sofia à construire le gazoduc dans la zone économique exclusive de la Bulgarie.

La nouvelle formule proposée par Moscou prévoit la construction d'un deuxième gazoduc entre la Russie et la Turquie par le fond de la mer Noire et la mise en place d'un hub gazier à la frontière turco-grecque.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала