L’Europe : les valeurs duales

© © Photo: REUTERS/Charles PlatiauL’Europe : les valeurs duales
L’Europe : les valeurs duales - Sputnik France
La France éprouve ces jours la douleur des événements tragiques du 7 janvier dernier. Les islamistes radicaux ont fusillé 12 collaborateurs de la revue satirique «Charlie Hebdo» ayant tué cinq personnes.

La cérémonie d’adieux aux victimes des attentats sanglants se déroule le 13 janvier à Paris. Les participants aux défilés de masse en mémoire des victimes ont exprimé l’unité et le soutien des valeurs européennes : démocratie, tolérance et liberté de la parole.

Il convient de rappeler qu’au total 3,7 millions de personnes sont sortis dans les rues des villes françaises pour participer aux marchés de l’unité et de la mémoire. 50 chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que de politiciens en vue des pays européens et autres ont été parmi 1,5 millions de manifestants à Paris.

Ceux qui allaient en arrière n’ont pas sans doute aperçu le président ukrainien Piotr Porochenko qui marchait, selon certains journalistes, en souriant et en saluant de temps en temps les Parisiens. Selon les médias russes, il a écrit sur Twitter, que la marche de l’unité « avait uni tous les pays civilisées du monde » et l’Ukraine ressentait tout particulièrement la « douleur de la France ». Le chef du Comité international de la Douma d’Etat russe Alexei Pouchkov a remarqué à ce sujet dans son microblog : « L’Ukraine a bombardé d’une manière « civilisée » le Donbass pendant toute la journée : cinq tués dont deux enfants ».

Pouchkov a critiqué précédemment Porochenko vu sa décision de se rendre à la marche de la mémoire à Paris alors que les coupables de l’attentat commis en 2014 à Odessa n’étaient pas jusqu’à présent condamnés. Les partisans de l’antimaïdan ont été contraints le 2 mai 2014 de s’abriter à la Maison des syndicats. Les nationalistes ont incendié le bâtiment ayant fusillé, massacré et jeté des pierres sur ceux qui ont essayé de s’enfuir.

Notre expert militaire Igor Korotchenko, le rédacteur en chef de la revue « Défense nationale », a signalé le deux poids deux mesures dans la politique européenne :

« C’est une politique de deux poids deux mesures. D’une part, le terrorisme est blâmé à Paris. Dans le même temps, personne ne s’aperçoit du terrorisme ukrainien au niveau de l’Etat qui entraîne des victimes beaucoup plus sérieuses que l’attentat parisien. Porochenko est, néanmoins, invité à la marche de l’unité. L’Europe ne veut pas prendre conscience du terrorisme ukrainien et c’est là un cynisme non dissimulé. »

Les Européens passent sous silence qu’en marchant dans le sillage des Etats-Unis, leur principal allié au sein de l’OTAN, ils ont contribué à ouvrir la boîte de Pandore du radicalisme islamique sur la planète. Les adversaires des régimes au pouvoir en Irak, en Libye et en Syrie soutenus par l’Occident font aujourd’hui peur aux Européens. On assiste au silence différent et on entend des voix différentes en Europe officielle et dans la société. D’après les informations, les manifestants ont accueilli le cortège d’Iatseniouk à Berlin en sifflant et en en s’exclamant d’une manière pas du tout politiquement correcte.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала