Italie: la présidentielle s'annonce difficile

© RIA Novosti . Alexei Nikolsky / Aller dans la banque de photosNezavissimaïa gazeta.
Nezavissimaïa gazeta. - Sputnik France
Le 11e président italien, Giorgio Napolitano, a démissionné à 89 ans, écrit jeudi 15 janvier le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Le 11e président italien, Giorgio Napolitano, a démissionné à 89 ans, écrit jeudi 15 janvier le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Comme tous ses prédécesseurs, il occupera désormais le poste de président d'honneur et de sénateur à vie. Les deux chambres du parlement italien doivent élire le nouveau chef de l’État d'ici deux semaines, ce qui sera loin d'être simple selon les observateurs.

En 2013, Napolitano fut le premier président italien à être réélu pour un second mandat
(jusque 2020), dans des circonstances politiques complexes. A l'époque déjà le président avait laissé entendre qu'il ne comptait pas occuper ce poste jusqu'à la fin du septennat, au regard de son âge.

Giorgio Napolitano avait été élu pour son premier mandat le 22 avril 2006, après avoir occupé le poste de président de la chambre des députés du parlement italien et de ministre de l'Intérieur au gouvernement de Romano Prodi. Napolitano a ensuite joué un rôle clé dans la démission de l'ex-premier ministre Silvio Berlusconi.

Sa lettre de démission a été transmise en personne au président du Sénat, Pietro Grasso, chargé d'assurer l'intérim, et à Laura Boldrini, présidente de la chambre des députés et chargée de convoquer l’assemblée des "grands électeurs" dans un délai de 15 jours (très probablement le 28 janvier) pour élire le nouveau président. Le parlement italien compte 1 009 députés disposant du droit de vote. Pour être élu, le candidat à la présidence doit s'assurer le soutien des deux tiers des députés lors des trois premiers cycles de vote anonyme, ou alors de la majorité à l'issue du quatrième tour (505 voix).

Le quotidien britannique The Guardian énumère les éventuels candidats au poste vacant.La liste, sur laquelle on trouve également des femmes, s'élargit et change de jour en jour.

Les prétendants les plus probables à la présidence sont aujourd'hui l'ex-premier ministre et ex-président de la Commission européenne Romano Prodi (favori actuel) et un autre ex-premier ministre – Giuliano Amato. Viennent ensuite le ministre de la Culture Dario Franceschini, le ministre de l’Économie et des Finances Pier Carlo Padoan, la ministre de la Défense Roberta Pinotti, l'ancien maire de Rome Walter Veltroni et l'ex-ministre des Affaires étrangères Emma Bonino. Parmi les prétendants on trouve également le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi et Anna Finocchiaro, porte-parole du parti démocrate.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала