Grenoble: les indications de nationalité ont été effacées des tombes de soldats russes

© © Photo : Flickr / alainaleleGrenoble: les indications de nationalité ont été effacées des tombes de soldats russes
Grenoble: les indications de nationalité ont été effacées des tombes de soldats russes - Sputnik France
Pendant la reconstruction d'un mémorial militaire à Grenoble, l'indication de nationalité a disparu de sept tombes de soldats russes, écrit jeudi le quotidien Izvestia.

Les croix plantées sur les tombes des soldats tombés pendant la Première Guerre mondiale ne portent plus l'inscription "soldat russe", indique l'Association militaro-historique russe.

L'association, préoccupée, a adressé une lettre officielle à l'ambassadeur de France en Russie Jean-Maurice Ripert et à l'ambassadeur de Russie en France Alexandre Orlov pour leur demander de rétablir la justice historique.

C'est l'historien Sergueï Dybov, résidant à Grenoble, qui a constaté la disparition des inscriptions. Il est enclin à expliquer cet incident par l'inattention des ouvriers ou des restaurateurs. Mais il souligne son étrange sélectivité.

"L'indication de nationalité a été conservée sur les tombes de soldats polonais. Seules les tombes des soldats russes ont changé", déclare Sergueï Dybov.

L'historien a envoyé une requête à la Commission locale des sépultures de guerre mais n'a toujours pas reçu de réponse.

Konstantin Pakhaliouk de l'Association militaro-historique russe a rappelé que le maréchal Ferdinand Foch avait déclaré en août 1914: "Si la France n'a pas été rayée de la carte de l'Europe, c'est avant tout grâce au courage des soldats russes".

"Bien que la Révolution de février ait rapidement conduit à la démoralisation du front russe, les nouvelles ne sont pas immédiatement arrivées jusqu'aux soldats russes en France. Ils se préparaient à une grande offensive en avril 1917, qui s'est soldée par un échec et est entrée dans l'histoire comme la bataille du Chemin des Dames, ou encore "offensive Nivelle". Les troupes russes ont fait preuve d'héroïsme et de bravoure en subissant d'énormes pertes (70 officiers et plus de 4 000 soldats, soit la moitié du contingent). Le chef de l'armée française, le général Mazel a décerné à chacun des quatre régiments russes une Croix de guerre", explique l'historien.

La rénovation des mémoriaux, plus particulièrement concernant les noms des soldats russes, est fréquente en Europe. En novembre 2014 à Nowy Sacz, en Pologne, une plaque portant une inscription en russe "Pour notre Patrie soviétique" a été démontée, provoquant un grand débat public.

 

RIA Novosti

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала