L'Ukraine a-t-elle vraiment besoin de l'OTAN ?

L'Ukraine brigue l'adhésion à l'OTAN. Pour sa part, le secrétaire général de l'alliance Jens Stoltenberg a une nouvelle fois déclaré que les portes de l'OTAN étaient « larges ouvertes » à l'Ukraine. Mais l'adhésion doit se faire conformément aux conditions générales. Ce qui est pratiquement irréalisable pour Kiev.

Même Kiev reconnaît que l'Ukraine est loin des standards militaires de l'OTAN. En plus, les pays membres laissent entendre que dans un proche avenir ils ne voient pas l'Ukraine dans leurs rangs. Le politologue Alexandre Konkov estime que le thème de l'adhésion à l'OTAN et, par conséquent, de la capacité défensive est évidemment avantageux pour Kiev :

« L'adhésion à l'OTAN suppose le refus à la souveraineté et un certain choix géopolitique qu'il sera difficile de réviser plus tard. A cet effet, la question aigüe et controversée de l'OTAN permet à l'Ukraine d'entretenir l'élan révolutionnaire. Ce débat au sein du parlement profite au pouvoir en place en vue de conserver ses positions politiques ».

Kiev adresse régulièrement à l'Occident des demandes d'aide militaire. Piotr Porochenko annonce une mobilisation, les dépenses militaires pèsent d'un poids notable sur le budget. Le chef du Groupe d'experts politique Konstantin Kalatchev signale qu'il est difficile d'imaginer où se retrouvera l'Ukraine suite à cette activité des législateurs :

« Les dirigeants ukrainiens s'efforcent de démontrer l'attachement à cette politique et leur volonté de confirmer le choix européen. La question est de savoir si cette position peut servir d'objet de marchandage. Il est clair que l'Ukraine continuera de dépendre des vecteurs d'énergie et des marchés d'écoulement russes. A l'heure actuelle il n'est pas question d'un réarmement considérable de l'armée ukrainienne. Des programmes de formation seront développés dans lesquels la Russie sera envisagée comme un adversaire. Des instructeurs militaires doivent venir. Il est tout à fait possible que l'Ukraine tombera dans la dépendance vis-à-vis de l'OTAN sur le plan militaire même sans devenir son membre ».

L'abandon par l'Ukraine du statut hors-bloc compliquera les relations avec la Russie. Plus encore, il représentera un grave problème pour Kiev lui-même.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала