Londres fait tout pour Washington sans rien recevoir en échange (expert)

La Grande-Bretagne accepte son rôle d'instrument docile des Etats-Unis sans rien recevoir en échange, affirme le journaliste et historien britannique Tony Gosling dans une interview à la chaîne de télévision RT.

La Grande-Bretagne accepte son rôle d'instrument docile des Etats-Unis sans rien recevoir en échange, affirme le journaliste et historien britannique Tony Gosling dans une interview à la chaîne de télévision RT.

Selon M. Gosling, c'est parce que Londres est prêt à exaucer le moindre désir de Washington que les "relations particulières" entre les deux pays sont tellement étroites.

En échange, les Etats-Unis apportent leur soutien militaire à la Grande-Bretagne. Il ne faut pas oublier que cette dernière abrite sur son territoire un contingent américain important. En réalité, elle n'en a pas besoin, car aucun pays n'a l'intention d'attaquer le Royaume-Uni, affirme l'expert.

Il est persuadé que la politique de David Cameron subit l'influence de Washington. Mais cette influence n'est pas directe: elle s'exerce par l'intermédiaire de la Cité de Londres, entité faisant partie du même centre financier que Wall Street, la BCE et les banques suisses.

"Ce sont ces institutions qui dictent à David Cameron la politique à pratiquer. En Grande-Bretagne, il reste très peu de véritable démocratie", estime Tony Gosling, soulignant que la plupart des hauts responsables du pays sont achetés par ce centre financier.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала