« Boris Godounov » de Peter Stein

© © Photo: RIA Novosti/Vladimir Viatkine« Boris Godounov » de Peter Stein
« Boris Godounov » de Peter Stein - Sputnik France
La lutte pour le trône russe, les intrigues des courtisans, les passions amoureuses et même un crime pénal et la mystique – il y a du tout dans la célèbre tragédie d’Alexandre Pouchkine « Boris Godounov ».

La première du spectacle mis en scène par le scénographe allemand remarquable Peter Stein a été présentée au théâtre moscovite « Et Cetera ».

Peter Stein s’est toujours intéressé à la culture et au théâtre russes. En suivant les traditions du grand Stanislavski, Stein a mis en scène « Les Estivants » de Gorki, « La tragédie optimiste » de Vichnievski, « Les Trois Sœurs » et la « Cerisaie » de Tchékhov. Indépendamment du sujet, les spectacles de Stein se distinguent par une psychologie minutieusement réfléchie des personnages et l’ambiance du lieu d’action reproduite dans les décors originaux. Il convient de noter, en outre, dans « Boris Godounov » le son expressif du spectacle : le carillon comme dans l’opéra de Moussorgski avec des accords soudains assourdissants de l’orchestre et du chœur ou par contre, un son gelé du piano. Cela accentue sans doute les émotions, y compris celles des acteurs dont le metteur en scène est, semble-t-il, très content. Peter Stein a dit, en particulier, à propos des acteurs :

« Les acteurs russes sont pour moi intéressants parce que leur jeu se distingue sensiblement du jeu de leurs collègues occidentaux. En se produisant sur la scène, ils pénètrent dans un autre monde, beaucoup meilleur qu’il est en réalité. Ils changent à chaque pas sur la scène en exerçant l’immense effet sur le spectateur. Leur jeu a un contenu religieux. Je suis fondé d’affirmer, poursuit Peter Stein, que sans la littérature russe, sans l’art russe, l’art occidental n’aurait pas été tel qu’il est aujourd’hui. »

Les jeunes acteurs du théâtre « Et Cetera » Anastasia Kormilitsyna et Serguei Davydov interprètent les rôles de Marina Mnisek et du Faux Dimitri. Vladimir Simonov du Théâtre Vakhtangov est invité au rôle principal de Boris Godounov. Selon l’acteur, l’essentiel, c’était l’aspiration de Peter Stein à se débrouiller et à expliquer clairement au spectateur ce qui se produisait et surtout pourquoi dans la pièce compliquée de Pouchkine consacrée au Temps des troubles :

« C’est une tentative d’élucider l’histoire embrouillée. Nous avons créé un spectacle ou tout est transparent, où l’accent est mis sur les problèmes étiques éternels posés sérieusement par Pouchkine dans cette œuvre. Ils concernent non seulement les tsars et les gouverneurs mais tous les gens à toutes les époques : en premier lieu, c’est le problème de la conscience. »

Le scénographe allemand s’est inspiré plus d’une fois au Palais des armures du Kremlin de Moscou après avoir étudié minutieusement les ouvrages historiques de Karamzine. C’est ainsi qu’a été mis en scène le spectacle qui porte à croire que la conception de l’auteur est plus importante que celle du scénographe. Peter Stein a accompli sa mission principale : présenter l’œuvre de Pouchkine sans modernisations excessives, d’une manière classique. La dramaturgie de la pièce est, à son avis, contemporaine, les scènes sont très dynamiques. De ce fait, le radicalisme du metteur en scène qui déforme souvent les grandes œuvres classiques tomberait mal à propos.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала