La mobilisation en Ukraine contredit le processus de paix

© © Photo: REUTERS/Valentyn OgirenkoLa mobilisation en Ukraine contredit le processus de paix
La mobilisation en Ukraine contredit le processus de paix - Sputnik France
Une quatrième vague de mobilisation a commencé en Ukraine. Cela contredit les dispositions du mémorandum de Minsk sur un règlement par étapes du conflit armé entre Kiev et le Donbass et conduit à une escalade. En fait Kiev a déclaré son intention de poursuivre la guerre.

Kiev mobilise des réservistes. Des hommes de divers métiers âgés de 25 à 50 ans et des femmes soumises aux obligations militaires sont appelés sous les drapeaux. Les personnes qui se soustraient aux obligations sont passibles de 5 ans de prison. Même si le pays n’est pas officiellement en état de guerre la population active est envoyée dans les casernes. Kiev poursuit plusieurs objectifs, considère le politologue Pavel Daniline, qui dirige le Centre de l’analyse politique.

La mobilisation est un moyen de rassembler la population active, laquelle peut en cas contraire venir compléter les rangs du « Secteur droit » et d’autres structures extrémistes et présenter une menace pour le président Petr Porochenko. En fait, neutraliser cette population est l’un des objectifs de la mobilisation. La prise de Donetsk et de Lougansk en est, bien sûr, un autre.

Le ministère de la Défense d’Ukraine rassure – aucun novice ne sera envoyé dans les tranchées. Durant deux mois les réservistes seront entraînés sur le plan militaire. Et ce n’est qu’ensuite, peut-être, qu’on les enverra au front. D’ailleurs, des milliers de familles ukrainiennes connaissent déjà ce que valent ces promesses. C’est déjà la quatrième vague de mobilisation en moins de douze mois. Les mobilisés des trois premières ne sont pas tous retournés chez eux. On leur promettait également qu’ils ne suivraient qu’un entraînement à toute éventualité. Mais en réalité ils étaient envoyés deux semaines après au front – à titre de chair à canon. A présent la population d’Ukraine est préoccupée principalement par cette question. Soit qu’on n’aura pas d’emploi, bien qu’avec la crise actuelle dans le pays en trouver devient fort problématique. L’essentiel pour les gens dans cette situation est d’avoir la vie sauve.

Les experts regardent eux plus à fond. Maintenant tous les efforts de la communauté internationale tendent à une désescalade dans l’Est de l’Ukraine, à trouver des voies de règlement du conflit armé entre Kiev et le Donbass. La nouvelle vague de mobilisation sur fond du cessez-le-feu officiellement proclamé (mais non respecté en réalité) apparaît comme un acte d’agression de la part des autorités ukrainiennes. Par là même elles rejettent les ententes, conclues par Kiev et le Donbass avec la médiation européenne et approuvées par le secrétaire général de l’ONU, remarque le politologue Pavel Daniline.

La mobilisation ne colle pas avec le mémorandum de Minsk. Or ces temps-ci les hommes politiques ukrainiens ne font pas grand cas des ententes jamais conclues. Ainsi ils n’ont même pas prévu dans le budget de cette année 3 milliards de $ que l’Ukraine doit rembourser à la Russie en 2015. Le respect des accords signés par les actuelles autorités ukrainiennes est nul.

La semaine dernière, prenant la parole devant la foule sur la place centrale de Kiev, le président ukrainien Petr Porochenko a promis un châtiment aux milices du Donbass. En même temps il envoie aux leaders de pays européens des appels à tenir au plus vite des rencontres à divers niveaux en vue de régler la situation dans l’Est ukrainien. Le décret présidentiel sur la mobilisation donne à comprendre le genre de règlement voulu par Kiev.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала