Yémen: la France ferme son ambassade après le Royaume-Uni

© AP Photo / Hani MohammedA Houthi Shiite Yemeni
A Houthi Shiite Yemeni - Sputnik France
Vendredi dernier, les Houthis ont proclamé une Déclaration constitutionnelle instaurant dans le pays un Conseil présidentiel pour diriger le pays et dissolvant le parlement, qui sera remplacé par le Conseil national de transition.

La France fermera vendredi son ambassade au Yémen pour des raisons de sécurité. Les citoyens français sont invités à quitter temporairement le territoire de ce pays, annonce le communiqué publié sur le site du ministère français des Affaires étrangères.

Yémen: manifestation monstre contre la gouvernance des rebelles chiites à Sanaa - Sputnik France
Yémen: manifestation monstre contre la gouvernance des rebelles chiites à Sanaa

"Compte tenu des derniers développements politiques, et pour des raisons sécuritaires, cette Ambassade vous invite à quitter provisoirement le Yémen dans les meilleurs délais, en empruntant les vols commerciaux à votre convenance.

Cette Ambassade sera, provisoirement et jusqu’à nouvel ordre, fermée à compter du vendredi 13 février 2015", indique le site de l'ambassade de France à Sanaa.

Plus tôt, les USA et le Royaume-Uni avaient annoncé la fermeture de leur ambassade dans la capitale yéménite.

Les Houthis ont proclamé vendredi dernier une Déclaration constitutionnelle instaurant dans le pays un Conseil présidentiel pour diriger le pays et dissolvant le parlement, qui sera remplacé par le Conseil national de transition. Il constituera un conseil de cinq hommes pour diriger les affaires de l’État.

Les manifestations antigouvernementales ont commencé dans le pays mi-août 2014. Un mois plus tard elles ont dégénéré en affrontements avec les forces de sécurité. En janvier 2015, après la prise de Sanaa par les chiites, le président Abd Rabo Mansour Hadi s'est entendu avec les rebelles sur l'entrée au pouvoir de l'opposition et a donné sa démission au parlement le 22 janvier 2015. On a appris également que le gouvernement yéménite de Khaled Bahah avait aussi décidé de démissionner. Cependant, le 25 janvier, le chef de l’État a décidé de retirer sa demande de démission.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала