Le baroud d’honneur ou le premier pas vers l’avenir de l’UE du Président François ?

© REUTERS / Valentyn OgirenkoRussian President Vladimir Putin, French President Francois Hollande, Ukraininan President Petro Poroshenko, German Chancellor Angela Merkel and Belarussian President Alexander Lukashenko
Russian President Vladimir Putin, French President Francois Hollande, Ukraininan President Petro Poroshenko, German Chancellor Angela Merkel and Belarussian President Alexander Lukashenko - Sputnik France
François Hollande et Angela Merkel auraient réussi un joli coup en Ukraine.

En un tour de main ils ont trouvé un terrain d'entente avec le Président Poutine Qui, lui, semble être aux anges du fait que les Européens ont voulu retrouver le chemin des négociations. Ceci dit personne ne se leurre: Poutine ne saurait accepter la présence de l'OTAN aux portes de la Russie méridionale ce qui est un peu le but de ce bloc militaire. Les Républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk n'entendent eux non plus plier l'échine devant les troupes étrangères susceptibles d'arriver dans le Sud-Est si le plan du Président Porochenko prenait chair.

Une nouvelle trêve pour le Donbass - Sputnik France
Une nouvelle trêve pour le Donbass

Le philosophe Henri Hude qui s'est engagé dernièrement dans la vie politique aux côtés de Christine Boutin, ancien ministre du gouvernement Sarkozy, nous raconte son optique du problème.

Je me réjouis de ce qui s'est passé! J'espère que cela pourrait aboutir à un cessez-le-feu qui dure ou peut-être même à un processus de paix. Je pense que si les Européens étaient seuls à s'entendre avec les Russes et les parties ukrainiennes, alors nous n'en serions pas là! Je pense notamment à ce qui s'est passé avant c'est-à-dire les événements tragiques de la place Maïdan.

L'Ukraine est un pays qui n'est pas homogène et qui comprend en gros deux parties linguistiques tranchées. C'est un peu comme si la France et l'Italie formaient un seul pays! A mon avis, il relève du simple bon sens que si la capitale de la France — Italie se trouvait à Paris, l'Italie devrait nécessairement jouir d'une grande autonomie locale. Et c'est réciproque c'est-à-dire que si la capitale était à Rome, les Français devraient pouvoir respirer tranquilles. C'est seulement à ces conditions-là que la paix et la bonne entente dans un Etat aussi composé peut être pensable. C'est même indéniable! Donc l'idée d'échanger l'intégrité de l'Etat ukrainien contre une régionalisation ou une autonomie locale très poussée c'est la seule solution viable sinon il n'y a que la solution de force.

Ситуация в Донецкой области - Sputnik France
Ukraine: les insurgés hissent le drapeau de Novorossia à Debaltsevo
Et on sait très bien que la force ne rapporte guère. Ainsi donc les troupes ukrainiennes qui se sont faites encercler dans la région de Debaltsevo, ont dû déposer leurs armes et se rendre. Venus pour une opération de coercition en tant que troupes de représailles, ils repartent chez eux le profil bas et affamés mais contents d'être restés en vie. Ce qui dérange beaucoup dans la logique de combat, c'est l'obstination de la dernière partie de ce bataillon ukrainien qui continue de faire de la résistance en baroud d'honneur. Nombreux sont ceux qui croient que ces militaires ne veulent pas se déclarer perdants parce que ce serait cette fois-ci des troupes otaniennes. Lorsque les insurgés ont capté des messages radio ils ont vite fait de dépister des échanges qui s'effectuaient en allemand et anglais comme langues maternelles. Alors il est à craindre que lorsque les habitants de Dontesk et Lougansk prendront totalement sous leur contrôle le chaudron de Debaltsevo, ils risquent de n'y retrouver que des cadavres qui n'éventeront sûrement pas le secret de la présence de l'OTAN sur le sol du Sud-Est.
Le président ukrainien Piotr Porochenko - Sputnik France
Porochenko: les forces gouvernementales ont quitté Debaltsevo

Pour ce qui est de la livraison des armements, le Président Poutine a déclaré sur un ton dégagé qu'il serait fort probable que Kiev se fasse déjà livrer par les Américains. Certains journalistes croient que la logistique transite par le port maritime d'Odessa. Par contre, on a du mal à comprendre pourquoi M. Porochenko y attache tant d'importance compte tenu du fait que les armes utilisées par les Ukrainiens dans le cadre de cette guerre civile, sont aussi meurtrières que les machines à tuer de fabrication US. Il ne s'agit tout de même pas des armes miracle qui feront tomber d'un coup les mutins du Sud-Est.

Côté société, les habitants de Donbass et de Lougansk ne conçoivent pas une cohabitation sans anicroche avec leurs anciens ennemis. Le temps répare et arrange bien des choses, mais il faudrait que beaucoup d'eau coule sous le pont Mirabeau, au pied du zouave parisien, avant que les anciens combattants n'oublient leurs villages massacrés, mis à feu et à sang. L'absence des dommages matériels et des morts parmi les civils du côté de l'Ukraine, ne fait bien naturellement qu'envenimer la rancune du Sud-Est.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала