Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le multiculturalisme à la russe

© Sputnik . Vladimir Vyatkin / Aller dans la banque de photosMoscou
Moscou - Sputnik France
S'abonner
Ces temps-ci les Russes commencent à se montrer plus tolérants envers les travailleurs immigrés, ont établi les sociologues. La majorité des citoyens ne voient pas de prémisses à l'apparition des conflits à caractère ethnique, et les partisans de l'idée «La Russie - pour les Russes» deviennent moins nombreux.

76% des Russes tolérants envers les autres nationalités (sondage) - Sputnik France
76% des Russes tolérants envers les autres nationalités (sondage)
Le pourcentage de ceux qui considèrent possibles à l'heure actuelle des affrontements de masse à caractère interethnique est passé de 62 % en 2013 à 24 % en 2014. De plus, les Russes commencent à éprouver moins de sentiments négatifs à l'égard des ressortissants des ex-républiques soviétiques d'Asie Centrale. On a vu de même diminuer de façon substantielle la proportion de ceux qui s'expriment pour une limitation de l'afflux de «ressortissants du Caucase», de Chinois, de Vietnamiens et de Tsiganes. On doit l'attribuer en partie à la concentration de l'attention sur les événements en Ukraine. En même temps, il faut tenir compte aussi des particularités de l'immigration en Russie. Car deux tiers des 11 millions d'immigrés sont des ressortissants des ex-républiques soviétiques. Pour cette raison, ils ne sont pas perçus dans la société russe comme des étrangers, dit le président de l'alliance internationale «Migration de travail» Nikolaï Kourdioumov:

C'est une immigration spécifique, car nulle part au monde il n'y a autant d'immigrés qui hier encore étaient citoyens du même Etat et aujourd'hui se sont trouvés dans d'autres, où la situation économique se distingue fort de ce qu'elle était auparavant.

L'archiprêtre Vsevolod Tchapline - Sputnik France
Russie: l'Eglise orthodoxe appelle chrétiens et musulmans à ne pas céder aux provocations

Les Russes approuvent également les activités des autorités, qui remettent de l'ordre dans la sphère de l'immigration. Ainsi, les immigrés en infraction encourent des peines administratives ou pénales, voire une expulsion du pays. Pour des centaines de milliers de migrants l'entrée en Russie est interdite pour un délai de 3 à 10 ans. Les citoyens russes approuvent de même l'idée d'un examen obligatoire de la langue, de l'histoire et de la législation russes.

Pour la Russie il importe de ne pas faire d'erreurs commises par l'Europe, qui a soumis sa politique d'immigration à l'idée du multiculturalisme. Voici ce qu'en pense Pavel Sviatenkov, expert du Fonds de la perspective historique:

Les Européens partaient d'une conception erronée que les gens qui viendraient dans leurs pays allaient s'intégrer facilement dans leur société libre et riche, perdront leur identité nationale et religieuse. Par exemple, les Turcs en Allemagne deviendront Allemands, les Arabes en France — Français. Or tout n'est pas si simple. En fait les nouveau venus, y compris dans le cadre de la conception du multiculturalisme, continuent de garder leur identité ethnique et religieuse. A la fois ils bénéficient des droits octroyés par l'Etat contemporain. Tout cela conduit à des conflits et provoque la crise que nous voyons à présent en Europe.

La doctrine du multiculturalisme européen a fait faillite. Fait déjà reconnu par le Premier ministre britannique David Cameron, comme par la chancelière allemande Angela Merkel et l'ex-président français Nicolas Sarkozy.

La Russie a su tirer des enseignements de l'échec européen.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала