Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Président du Sénat français: l'Europe n'est possible qu'avec la Russie

© Sputnik . Vladimir Pesnya / Aller dans la banque de photosВстреча главы МИД РФ С.Лаврова с председателем Сената Франции Ж.Ларше
Встреча главы МИД РФ С.Лаврова с председателем Сената Франции Ж.Ларше - Sputnik France
S'abonner
L'Europe a besoin de la Russie, et ne peut plus se permettre d’être divisée par des lignes de clivage.

French Senate President Gerard Larcher gestures during a meeting with Russian Foreign Minister Sergei Lavrov in Moscow February 25, 2015. - Sputnik France
Le président du Sénat français va rencontrer Poutine
La France est depuis toujours persuadée qu'une vraie Europe n'est possible qu'avec la Russie, a indiqué mercredi le président du Sénat français Gérard Larcher, en visite à Moscou.

"Lors de sa visite à Moscou en 1966, le président Charles de Gaulle avait appelé au rétablissement d'une vraie Europe. La France a toujours été persuadée que cela ne pouvait se faire qu'avec la Russie, avec le respect pour les nations et les Etats et le refus de toute forme d'hégémonie d'où qu'elle vienne",  a déclaré M.Larcher lors d'une séance plénière du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

Et de souligner que l'Europe ne pouvait plus se permettre de subir les clivages d'autrefois.

"Ni la Russie, ni la France, ni l’Union européenne n'en ont besoin", a souligné M.Larcher.

Встреча председателя ГД РФ С.Нарышкина с председателем Сената Франции Жераром Ларше - Sputnik France
Le président du Sénat français prévoit un allègement des sanctions antirusses
Les relations entre l'Occident et la Russie se sont dégradées sur fond de crise en Ukraine et d'adhésion de la Crimée à la Russie. Les Etats-Unis, l’Union européenne, le Canada ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont adopté des sanctions contre Moscou à la mi-mars et fin juillet 2014 Moscou a riposté en imposant en août un embargo sur les denrées alimentaires provenant des Etats-Unis, de l'UE, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.

Moscou a rappelé à maintes reprises qu’elle n’était pas partie prenante au conflit intérieur en Ukraine, en soulignant que toutes les accusations à son endroit n'étaient fondées sur rien.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала