Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obama: le programme nucléaire iranien doit être gelé pendant dix ans

© East News Metula / Polaris/East NewsNatanz, the main uranium enrichment center in the Islamic Republic of Iran
Natanz, the main uranium enrichment center in the Islamic Republic of Iran - Sputnik France
S'abonner
La signature d'un accord définitif sur le programme nucléaire iranien serait possible si Téhéran le gelait pendant dix ans.

In Sept. 2012, Prime Minister Benjamin Netanyahu of Israel shows an illustration as he describes his concerns over Iran's nuclear ambitions during his address to the 67th session of the United Nations General Assembly at U.N. headquarters. Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu provided the U.N. with a memorable moment with a cartoon bomb a year ago, and he can be expected to again call for a hard line against Iran's nuclear program backed by the credible threat of force. - Sputnik France
Le problème nucléaire iranien, pomme de discorde entre les USA et Israël?
A la veille de l'intervention du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu au congrès américain concernant la menace iranienne, le président américain Barack Obama a accordé une interview à l'agence Reuters et déclaré que la signature d'un accord définitif sur le programme nucléaire iranien serait possible si Téhéran gelait ce programme pendant au moins dix ans.

D'après Obama, c'est le délai nécessaire pour que la communauté internationale puisse s'assurer du caractère pacifique du programme nucléaire iranien. Si Téhéran acceptait cette condition, "aucune autre démarche" ne serait nécessaire selon le président des États-Unis.

Israeli's Prime Minister Benjamin Netanyahu in his office in Jerusalem February 8, 2015 - Sputnik France
Benyamin Netanyahu indésirable au Congrès américain
Ce dernier a noté que Washington voulait qu'au moins une année s'écoule entre l'identification d'une réelle tentative de l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et la capacité factuelle des Iraniens à créer la première bombe atomique.

Le président Obama doute que les autorités trouvent ces conditions acceptables. Il a reconnu avoir de "sérieuses divergences" avec Netanyahu concernant les solutions nécessaires pour obtenir de l'Iran la garantie qu'il ne se dotera pas de l'arme nucléaire.

Le premier ministre israélien s'est adressé au congrès américain le 3 mars pour évoquer la menace nucléaire iranienne, après être intervenu la veille à la conférence annuelle du Comité américain pour les Affaires publiques israéliennes (AIPAC). Cette visite ne prévoyait pas d'entretien avec Obama.

Bouchehr, la première centrale nucléaire iranienne - Sputnik France
Hollande: l'Iran doit démontrer qu'il renonce à la bombe
Fin février, les agences de presse internationales, se référant à des sources haut placées de l'administration américaine, ont publié certains détails du contenu du projet d'accord définitif avec l'Iran. Il était affirmé que les USA souhaitaient obtenir des garanties de l'impossibilité de produire du plutonium militaire avec le réacteur d'Arak, d'interdire l'enrichissement d'uranium sur le site de Fordo, mais de conserver le site de Natanz en réduisant significativement le nombre de centrifugeuses actives. On parlait également de l'impossibilité d'obtenir l'accord de Téhéran pour le contrôle international strict des principaux sites de son programme nucléaire. Il était par ailleurs annoncé que Washington insistait sur une levée progressive des sanctions en conservant la possibilité de rétablir les restrictions si l'Iran ne tenait pas ses engagements.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала