Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Journal: l’Inde envisage d'acquérir des chasseurs russes au lieu des Rafale

© Photo Bureau d'études SoukhoïСамолет Т-50 ПАК ФА (Перспективный авиационный комплекс фронтовой авиации)
Самолет Т-50 ПАК ФА (Перспективный авиационный комплекс фронтовой авиации) - Sputnik France
S'abonner
Selon le Times of India, New Delhi a fait savoir à Moscou qu’il comptait sur le lancement des livraisons de chasseurs FGFA sous 36 mois une fois le contrat signé.

L’Inde compte poursuivre avec la Russie le projet de grande envergure visant à créer un chasseur de cinquième génération FGFA (version russo-indienne du PAK FA, T-50), sur fond d’imbroglio entourant la vente par la France de chasseurs Rafale, rapporte lundi le Times of India citant des sources au sein du ministère de la Défense.

Chasseur russe de cinquième génération T-50 - Sputnik France
Chasseur russe de cinquième génération T-50

Selon le quotidien, New Delhi a fait savoir à Moscou qu’il comptait sur le lancement des livraisons de FGFA sous 36 mois une fois le contrat signé, et non 94 comme initialement prévu.

L’avancement de la date de livraison faciliterait un accord de travail partagé avec la Russie sur la production du FGFA, un dérivé du jet T-50 de Sukhoi, indique le journal.

"Nous sommes tombés d’accord sur un partage de travail plus modeste en vue d’un contrat réaliste, le lot initial de FGFA serait importé et le reste réalisé ici grâce à un transfert de technologies", a fait savoir la source.

Chasseur Su-30MKI - Sputnik France
Chasseur russe Su-30MK, version destinée à l'exportation vers l'Inde

Auparavant, les médias indiens ont annoncé que New Delhi envisageait de renoncer à l'acquisition de 126 Rafale qui ont remporté l'appel d'offres en 2012, et pourrait acheter à leur place des Sukhoï Su-30MKI.

Parmi les raisons qui ont poussé le ministère de la Défense à revenir sur sa décision figure l'augmentation du prix du contrat et le refus de Paris de transmettre les technologies à la partie indienne.

En janvier dernier, les autorités indiennes ont demandé à la France de régler toutes les questions en suspens avant la visite du premier ministre Narendra Modi à Paris prévue en avril prochain.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала