Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Exercices de l'Otan aux frontières russes: Moscou obligé de réagir

© AFP 2021 PETRAS MALUKASNATO forces
NATO  forces - Sputnik France
S'abonner
Selon un responsable du ministère russe des Affaires étrangères, l'Otan manifeste son manque de confiance à l'égard de Moscou en augmentant le nombre d'exercices militaires près des frontières russes.

An Abrams main battle tank, for U.S. troops deployed in the Baltics as part of NATO's Operation Atlantic Resolve, leaves Riga port March 9, 2015. - Sputnik France
Les Etats-Unis envoient 3.000 soldats dans les pays baltes
La Russie est obligée de prendre en compte l’intensification des exercices militaires de l'Otan à proximité de ses frontières, a déclaré mardi à Moscou Ivan Soltanovski, directeur du département pour la coopération paneuropéenne du ministère russe des Affaires étrangères.

"Quand nous voyons que le nombre d'exercices organisés près de nos frontières est en hausse, que l'infrastructure militaire s'élargit, cela traduit un manque de confiance à l'égard de notre pays. C'est triste et nos forces armées et autres institutions chargées de garantir la sécurité du pays en tiennent compte. Nous ne pouvons pas l'ignorer", a indiqué M.Soltanovski dans une interview à RIA Novosti.

U.S. soldiers attend military parade celebrating Estonia's Independence Day near border crossing with Russia in Narva - Sputnik France
Estonie: des blindés américains défilent à 300 m de la frontière russe
Selon lui, la Russie et l'Alliance ne sont pas encore prêtes à relancer leurs relations. "Nous avons signé de bons accords de base avec les pays occidentaux dans le cadre de l'OSCE, du Conseil Russie-Otan et d'autres organisations. Ces textes sont bons, ils énoncent des principes sains. Mais il faut les respecter", a-t-il ajouté.

D'après le responsable, l'éventuelle adhésion de l'Ukraine à l'Otan risque de changer la donne géopolitique en Europe et dans le monde. "Cela portera sans aucun doute un coup dur à l'architecture de la sécurité en Europe. Les gens de bons sens le comprennent en Occident", a noté le diplomate.

"Il faut arrêter cette campagne antirusse au plus vite, avant que le point de non-retour ne soit atteint", a conclu M.Soltanovski.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала