Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Union eurasiatique ne cesse de s'élargir

© Sputnik . Alexander Astafiev / Aller dans la banque de photosПервое заседание межправительственного совета ЕАЭС
Первое заседание межправительственного совета ЕАЭС - Sputnik France
S'abonner
Lundi dernier, le président russe Vladimir Poutine a signé le décret relatif au protocole d'adhésion du Kirghizstan à l'Union économique eurasiatique (UEEA), écrit mercredi le quotidien Novye Izvestia.

La Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan avaient signé en mai dernier à Astana l'accord sur l'UEEA, entré en vigueur le 1er janvier 2015. L'Arménie a rejoint officiellement l'union le 2 janvier, alors que l'intégration du Kirghizstan devrait aboutir le 29 mai.

Ces projets ambitieux d'intégration sont aujourd'hui menacés par la crise économique qui a débuté en Russie avant de déteindre sur ses voisins. Cette situation n'a pourtant pas encore affecté la volonté du Kirghizstan d'adhérer à l'UEEA.

Union eurasiatique: 40 pays et organisations intéressés par des accords de libre-échange - Sputnik France
Union eurasiatique: 40 pays et organisations intéressés par des accords de libre-échange
Les protocoles mentionnés ci-dessus définissent les modalités concrètes d'intégration du Kirghizstan, y compris pour le marché des services (notamment financiers), le règlement de l'activité des monopoles énergétiques, la politique de transport, les conditions de l'octroi de subventions aux industries et d'autres aspects de la coopération économique. Afin d'atteindre les objectifs mentionnés, les accords incluent certaines facilités ou exceptions aux règles générales, qui concernent des questions allant de la réglementation tarifaire aux normes sanitaires en passant par la durée des périodes de transition dans le domaine du règlement technique de la concurrence, de l'énergie et des achats publics.

Nikolaï Trochine, directeur de recherche de l'Institut des recherches stratégiques, souligne l'utilité indiscutable de la formation d'un espace économique unifié, mais aussi les problèmes auxquels devaient faire face les pays membres — notamment des difficultés concernant l'équilibrage des poids très différents des économies de l'union. Comme la Russie est la plus grande économie de l'UEEA, son influence sur ses partenaires est également la plus importante.

Vladimir Poutine et Abdel Fattah Al-Sissi - Sputnik France
Egypte-UEEA: création d'une zone de libre-échange
D'après Nikolaï Trochine, l'objectif principal de la Russie au sein de l'UEEA est de faire concorder les marchés de capital et de main-d'œuvre des pays membres. Les autorités ont déjà entamé le durcissement de la politique d'immigration, ce qui n'est pas très raisonnable selon certains experts: de telles mesures pourraient créer des lacunes sur le marché de travail que les citoyens russes ne voudront pas combler à cause du caractère peu prestigieux des métiers laissés vacants et des rémunérations trop basses.

Qui plus est, l'intégration profonde dans le cadre de l'UEEA pourrait renforcer l'influence de la crise russe sur les économies des autres pays membres. Nikolaï Trochine espère cependant que ces risques seront contrebalancés par des possibilités favorables pour les affaires dans les conditions privilégiées de l'union.

L'importance de l'UEEA est déjà reconnue par d'autres organisations internationales. Ainsi, Christian Friis Bach, secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe, a déjà remarqué que l'économie ukrainienne devait maintenir des relations égales non seulement avec l'UE, mais aussi avec l'UEEA.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала