Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Irak: l'Etat islamique fait usage d'armes chimiques lors des combats

© REUTERS / Thaier Al-SudaniA Shi'ite fighter known as Hashid Shaabi, runs as smoke rises from an explosives-laden military vehicle driven by an Islamic State suicide bomber which exploded during an attack on the southern edge of Tikrit March 12, 2015.
A Shi'ite fighter known as Hashid Shaabi, runs as smoke rises from an explosives-laden military vehicle driven by an Islamic State suicide bomber which exploded during an attack on the southern edge of Tikrit March 12, 2015. - Sputnik France
S'abonner
Dans des vidéos visionnées par la BBC et fournies par les autorités irakiennes, une équipe de démineurs fait exploser une bombe et une fumée orange apparait à l'écran.

Ffighters of the Islamic State wave the group's flag from a damaged display of a government fighter jet following the battle for the Tabqa air base, in Raqqa, Syria - Sputnik France
Etat islamique : nous sommes déjà dans une guerre mondiale
Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont utilisé du dioxyde de chlore lors des combats contre les unités de l'armée irakienne à Tikrīt, ville tenue jusqu'ici par les islamistes et que les autorités affirment être en train de reprendre.

Selon Bagdad, de petites quantités de ce produit chimique ont été injectées dans des bombes visant les forces irakiennes. Selon des experts en armes chimiques, ces explosifs semblent contenir une faible concentration de chlore. Cette quantité n'est probablement pas mortelle, mais peut provoquer des dommages psychologiques.

Il n'est pas à exclure que l'arme chimique tombée entre les mains des islamistes radicaux puisse être utilisée contre les forces de la coalition internationale. 

Le camp d'ISIS d'entraînement militaire d'enfants - Sputnik France
L'EI utilise des mineurs comme éclaireurs et donneurs de sang
La BBC a montré des images montrant que le groupe Etat islamique utilisait du dioxyde de chlore lors de ses combats en Irak.

"Après le renversement de Saddam Hussein, l'Occident nous a assuré que les sites de production d'armes chimiques en Irak avaient été démantelés, voire liquidés. Quoi qu'il en soit, il n'en est rien", a constaté le colonel à la retraite des forces armées turques Jelaleddin Yavuz, vice-président du Centre d'études stratégiques et internationales. 

L'expert a toutefois tenu à rappeler que les substances chimiques, à elles seules, ne représentait pas de grand danger.

"Pour en faire usage lors des combats, il faut avoir des vecteurs, dont les djihadistes de l'EI ne disposent pas pour le moment (…). Ils ont des chars et des canons, mais pas d'avions. C'est pourquoi je ne suis pas enclin à exagérer le danger d'armes chimiques entre les mains des radicaux", a conclu Jelaleddin Yavuz.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала