Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kiev ne cede pas ses positions

© Sputnik . Mikhail Markiv / Aller dans la banque de photosLe président d’Ukraine Petr Porochenko
Le président d’Ukraine Petr Porochenko - Sputnik France
S'abonner
Le président d’Ukraine Petr Porochenko a signé ces derniers jours le décret sur une réforme constitutionnelle dans le pays. Elle suppose, en particulier, la décentralisation du pouvoir.

Le leader ukrainien a fait part d’intention de « conserver l’intégrité de l’Ukraine ». Il n’y a pas eu et il ne peut y avoir de scission, a souligné Porochenko. Or, malgré ces déclarations, la politique de Kiev à l’égard du Donbass ne traduit pas, loin s’en faut, l’aspiration des autorités à conserver la région.

Une nouvelle trêve pour le Donbass - Sputnik France
Une nouvelle trêve pour le Donbass

La décentralisation du pouvoir en Ukraine et l’octroi de prérogatives plus vastes au Donbass sont parmi les acquis principaux des ententes de Minsk en date du 12 février. La clause «11» du document suppose d’ici fin de l’année le statut particulier des régions de Lougansk et de Donetsk et les élections aux organes locaux du pouvoir sur ces territoires. Cependant, le délai d’application des ententes n’était pas précisé. Kiev a, semble-t-il, décidé qu’il était possible de l’ajourner et a proclamé le blocus économique du Donbass: les livraisons de gaz sont suspendues, les pensions ne sont pas payées. Deux scénarios sont possibles, dit le politologue Alexandre Konkov:

Si Kiev engage réserve les moyens nécessaires du budget au Donbass et s’acquitte de ses engagements sociaux devant la région, le Sud-Est ne sera plus isolé. S’il décide d’économiser sous prétexte des opérations armées, l’Etat s’en séparera le territoire devant lequel il ne respecte pas ses engagements.

D’une part, Kiev poursuit une politique dure à l’égard des habitants du pays et de l’autre –il refuse de reconnaître la séparation de la région. Or, il est clair que la situation dans le pays a foncièrement changé. Kiev n’ignore pas le changement d’état d’esprit des Ukrainiens, dit le chef du département des pays de la CEI de l’Institut d’études politiques Alexei Bytchkov:

Kiev comprend sans doute qu’il est impossible de restaurer l’Ukraine dans sa composition précédente. Le Donbass devrait bénéficier du statut fédéral au sein de l’Etat ou d’une autonomie à l’instar de l’étape transitoire du Kosovo et de la Serbie. Le format d’Etat unitaire est impossible. Selon Kiev, les opérations armées ne contribueront pas à régler ce problème. Les autorités considèrent les ententes de Minsk comme une trêve pour concentrer les forces et infliger un nouveau coup militaire.

Si Kiev engage à nouveau l’offensive militaire, ce sera la violation directe de plusieurs clauses des ententes de Minsk. Les autorités devraient engager au plus vite un dialogue avec les milices populaires, souligne le politologue Alexandre Konkov.

Kiev n’est pressé pour le moment d’appliquer les ententes de Minsk ni d’entrer en contact. En ce qui concerne les milices populaires du Donbass, elles se sont acquittées entièrement il y a près d’une semaine de leurs engagements concernant le retrait d’armes et ceci – sous un strict contrôle de l’OSCE. C’est à Kiev d’y réagir.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала