Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pékin met en place un réseau mondial pour rapatrier les fonctionnaires corrompus

© Sputnik . Vladimir Sergeyev / Aller dans la banque de photosДеньги
Деньги - Sputnik France
S'abonner
Les autorités chinoises ont décidé de stopper le reflux de capitaux et la fuite de hauts fonctionnaires du pays, écrit lundi 16 mars le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Pékin signe donc en ce moment des accords internationaux pour le retour en Chine des hauts fonctionnaires et de leurs actifs. Les juges et les procureurs chinois jurent de rendre la vie des fonctionnaires corrompus très difficile. Pékin s'est déjà entendu avec des dizaines de pays sur l'extradition de criminels. Ainsi, les chances des fonctionnaires chinois de garder les capitaux détournés se réduisent considérablement.

Chinese paramilitary police officer guards the entrance to the Qincheng prison in Beijing, China - Sputnik France
Corruption en Chine: les fonctionnaires visitent des prisons
L'an dernier, Pékin a réussi à faire rapatrier Wang Guoqiang, qui s'était réfugié aux États-Unis en emportant avec lui plus de 30 millions de dollars. Ce chef de comité du PC chinois dans la ville de Fengcheng, province du Liaoning, avait fui le pays en automne 2012. Wang Guoqiang recevait des pots de vin des constructeurs locaux et d'une société de chauffage. Faisant déjà l'objet d'une enquête, il a réussi à partir aux USA avec de l'argent chez ses proches. Mais deux ans et demi après sa fuite, l'ex-haut fonctionnaire est revenu en Chine pour se rendre aux procureurs chinois. Il a expliqué son retour en Chine par l'impossibilité de mener une vie calme aux USA. De leur côté, les autorités chinoises estiment que le mérite leur revient. Et elles comptent rendre les persécutions de fonctionnaires fugitifs globales et totales.

Флаг Китая - Sputnik France
Le PC chinois se fractionne face à la lutte anticorruption
Le retour de Wang Guoqiang en Chine résulte du renforcement de la lutte de Pékin contre les fonctionnaires corrompus en fuite à l'étranger. Les conditions de retour de ces fugitifs est un point important des accords sino-américains sur la lutte contre les fonctionnaires corrompus en fuite.

"La Chine a juré de tout faire pour empêcher que l'étranger se transforme en paradis pour les fonctionnaires corrompus", a rapporté la semaine dernière l'agence de presse Xinhua. En trois ans et demi, plus de 7 000 fonctionnaires corrompus chinois ont fui aux USA en emportant plus de 50 milliards de dollars.

En 2014, 749 suspects de corruption ont été arrêtés en Chine et à l'étranger, dont 49 ont été arrêtés ou extradés de 17 pays, dont les USA et le Canada. Pékin a déjà signé 39 accords d'extradition et 52 accords d'aide dans les affaires criminelles. Son objectif consiste à créer un réseau international de coopération pour poursuivre les criminels en fuite.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала