Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Euro: une sortie de la Grèce constituerait une catastrophe

© REUTERS / Yves HermanA Greek national flag (L) and a European Union flag flutter outside the Greek embassy in Brussels February 19, 2015.
A Greek national flag (L) and a European Union flag flutter outside the Greek embassy in Brussels February 19, 2015. - Sputnik France
S'abonner
"Perdre la Grèce ouvrirait le chapitre le plus dramatique de l'histoire de l'Union européenne", assure le président du Conseil européen Donald Tusk.

German Chancellor Angela Merkel (L) listens to French President Francois Hollande during a joint news conference after talks at the Elysee Palace in Paris February 20, 2015. - Sputnik France
Hollande: pas de scénario de sortie de la Grèce de la zone euro
Une sortie de la Grèce de la zone euro serait une catastrophe pour l'Europe, et aurait des conséquences géopolitiques déplorables pour le continent, a estimé lundi dans une interview accordée aux médias allemands le président du Conseil européen Donald Tusk. 

"Nous devons déjouer un scénario aussi stupide", a déclaré M.Tusk. 

Et d'ajouter que sur fond de crise en Libye, d'instabilité dans les Balkans, en Transnistrie, en Ukraine et à Chypre, une sortie de la Grèce de la zone euro serait une catastrophe.

Greek Finance Minister Yanis Varoufakis - Sputnik France
Yanis Varoufakis: l'Europe est une cage de fer pour les Européens
"Les conséquences ne seraient pas qu'économiques. Perdre la Grèce ouvrirait le chapitre le plus dramatique de l'histoire de l'Union européenne. Nous devons aider ce pays, cela ne fait pas l’ombre d’un doute", a souligné le président du Conseil européen. 

Le premier ministre grec Aléxis Tsípras rencontrera jeudi prochain les dirigeants européens à Bruxelles. Cette entrevue interviendra suite à un regain de tension entre la Grèce et l'Allemagne la semaine dernière, lors des négociations sur de nouvelles réformes d'Athènes en échange d'un soutien financier de ses créanciers.

Символ евро возле здания Европейского центрального банка Франкфурте, Германия. Архивное фото - Sputnik France
Valls: maintenir la Grèce dans la zone euro
Si la Grèce arrive à s'entendre sur les réformes avec ses créanciers, elle pourra toucher 1,8 milliard d'euros restant du deuxième programme d'aide de 240 milliards d'euros, qui a été prolongé de quatre mois.

La Grèce est dans une situation financière critique. Des solutions peinent à émerger, alors le pays a besoin de fonds très rapidement afin d’honorer ses dettes colossales. Toutefois, l’Eurogroupe — dont l’avis est décisif — n’acceptera de verser une aide financière qu’en échange de réformes jugées satisfaisantes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала