Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’OTAN combattra jusqu’au dernier Européen !

© AFP 2021 CLAUS FISKER / SCANPIX DENMARKSoldiers from the British Royal Marines Commando demonstrate city fighting techniques during the NATO Response Force exercise
Soldiers from the British Royal Marines Commando demonstrate city fighting techniques during the NATO Response Force exercise - Sputnik France
S'abonner
Une fois de plus et sans doute plus que jamais, le langage de la force veut l’emporter sur la diplomatie. Peut-être faudrait-il enfin savoir : soit on va jusqu’au bout des engagements énoncés dans Minsk-2, soit on arrête d’enfiler les masques d’une démocratie et d’un droit-de-l’hommisme purement nominaux. Analyse de Françoise Compoint.

Turkish NATO warship TCG Turgutreis, foreground, maneuvers on the Black Sea after leaving the port of Constanta, Romania, Monday, March 16, 2015 - Sputnik France
Otan: exercices de tirs d'artillerie en mer Noire
Satisfaits dans leur écrasante majorité, les Criméens ont fêté lundi l'anniversaire de leur retour dans le giron russe. Cet événement qui a tant interpellé les grandes consciences de la communauté internationale constitue un exemple de ce que devrait être, d'une part, l'application du droit à l'autodétermination quand il prime sur l'immuabilité des frontières à des fins de sauvegarde de la paix dans des situations extrêmes, d'autre part, il a démontré qu'on ne pouvait se permettre d'offrir des territoires comme on offre des bonbons… Roshen. Mais qui aurait-pu croire, en 1954, que l'URSS éclaterait et que le premier référendum criméen du 20 janvier 1991, très peu médiatisé et à tort, serait ignoré?

Aujourd'hui, au lieu de tenir compte de la nouvelle donne et donc, de s'adapter aux réalités d'une Russie qui n'est plus l'entité disloquée et quasi anomique qu'elle était sous Boris Eltsine, l'Alliance Transatlantique relance son jeu de muscles suicidaire aux frontières de la Russie, jouant sur les complexes surréalistes des Pays Baltes, la russophobie historique de la Pologne et les difficultés économiques qu'éprouve la Roumanie. Que dire de l'Ukraine avec son gouvernement fantoche issu d'un putsch sanglant qui a failli tourner au meurtre du Président légitime s'il n'avait pas été évacué in extremis en Russie?

A U.S. soldier greets the media as custom officers inspect an Abrams main battle tank, for U.S. troops deployed in the Baltics as part of NATO's Operation Atlantic Resolve - Sputnik France
Expert: exercices de l'Otan dans les pays baltes, un signe d'impuissance US
Les exercices entrepris par l'OTAN en mer Noire et dans les Pays Baltes ont trait, pour certains experts, à un constat d'impuissance dans le traitement du dossier ukainien. D'autres y voient une provocation probablement efficace, à terme, dans la mesure où elle forcerait la Russie à sortir de cet attentisme qui n'arrange guère les néo-conservateurs et autre va-t-en-guerre de cabinet. Quoi qu'il en soit, six pays de l'Alliance opèrent des manoeuvres assez ambiguës à 300 km seulement des côtes criméennes, 3000 soldats ainsi que des chars et autres véhicules militaires sont déployés dans les pays baltes « pour les rassurer » face à la menace russe.

Finalement, devrait-on s'attendre à des dérapages qui contraindraient la Russie à répondre autrement que par la voie diplomatique? Bruno Drweski a plus d'une corde à son arc: universitaire, géostratège, directeur de publication de la revue « La Pensée Libre », il nous a livré son diagnostic de la situation présente.

Philip Breedlove - Sputnik France
L'Otan intensifiera ses exercices dans les pays Baltes
Radio Sputnik. « Les USA renforcent leur présence dans les pays Baltes et en mer Noire. Ce jeu de muscles, serait-il lié à une volonté d'entraîner la Russie dans une guerre réelle ou trahirait-il un sentiment d'impuissance vis-à-vis du dossier ukrainien?

Bruno Drweski. Je pense que les USA — ou tout au moins la fraction la plus guerrière qui est au contrôle — veulent entraîner la Russie dans une guerre dont j'aurais tendance à dire qu'ils seront prêts à la mener jusqu'au dernier Ukrainien ou jusqu'au dernier Européen mais pas jusqu'au dernier Américain et pas même jusqu'au premier Américain! Il s'agirait donc d'un geste d'excitation de la Russie mais nullement d'une confrontation directe avec celle-ci.

USS Vicksburg - Sputnik France
Exercices de l'Otan en mer Noire: une "provocation", selon Moscou
Radio Sputnik. La Russie a mis un terme à ses activités liées au Traité sur les forces armées conventionnelles. Devrait-on y voir une étape antérieure à la rupture de ses relations diplomatiques avec l'OTAN?

Bruno Drweski. Je pense que l'on s'achemine vers une rupture avec l'OTAN, c'est flagrant! Ceci dit, il n'est pas question de rompre les relations diplomatiques avec les Etats membres de l'OTAN. J'estime ainsi que la Russie tourne la page de sa tentaive de rapprochement avec l'OTAN, tout au moins dans la forme qui la caractérise aujourd'hui.

Radio Sputnik. Les USA sont en train de violer le point 10 des accords de Minsk-2 en envoyant à Kiev et à Lviv leurs paras instructeurs. Ce qui semble encore plus étrange, c'est que l'OSCE disait il y a peu ne pas avoir accès aux réalités du terrain concernant le retrait des armes lourdes du côté des FAU. En revanche, elle avait confirmé ce retrait de la part des insurgés. Quelques chose de grande envergure se préparerait impliquant en plus, si on fait le lien avec les exercices de l'OTAN, les pays Baltes, la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie. Qu'en pensez-vous? Est-ce que les USA iront jusqu'au bout de leurs ambitions en Ukraine?

NATO  forces - Sputnik France
Exercices de l'Otan aux frontières russes: Moscou obligé de réagir
Bruno Drweski. Je pense qu'ils vont tenter d'aller jusqu'au bout mais pas pour avoir un affrontement direct. Il y a donc une visée provocatrice marquée. Il s'agirait par ailleurs d'empêcher tout rapprochement de la Russie avec les pays européens qui seraient davantage tentés par un compromis. J'ai l'impression que Minsk-2 ne satisfait pas du tout les USA d'où leur obstination à mettre de l'huile dans le feu »

Commentaire de l'auteur. Pour essayer d'éviter le chaos, raisonnons par analogie. Qu'en serait-il si la Russie entreprenait des manoeuvres conjointes dans les eaux de Cuba? Parlerait-on alors d'exercices préventifs visant à « rassurer » une partie des BRICS et d'autres pays non-alignés? Si demain la Wallonie demande un rattachement à la France, les Flamands ayant adopté des lois incompatibles avec le bien-être et la sécurité des Wallons, que dirait-on si la Russie présidait l'entraînement des Flamands et de leurs alliés contre la France? Nous sommes dans un cas de figure semblable. Alors avant de jouer avec le feu et prendre les intérêts de l'hyper-puissance américaine pour les siennes, peut-être faudrait-il réviser le bien-fondé de ses alliances et voir la réalité telle qu'elle est et non pas telle que l'on voudrait qu'elle soit, dans une optique manichéenne et avec des nations qui auraient moins de droits que d'autres.

 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала