Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Yémen: Washington fait évacuer ses diplomates

© REUTERS / Khaled AbdullahPeople help an injured man at the scene of a suicide bombing inside a mosque in Sanaa March 20, 2015
People help an injured man at the scene of a suicide bombing inside a mosque in Sanaa March 20, 2015 - Sputnik France
S'abonner
Les Etats-Unis ont décidé d'évacuer le personnel de leur ambassade au Yémen suite aux attaques terroristes perpétrées vendredi dans le pays, a annoncé dimanche le département d'Etat US dans un communiqué.

Le 20 mars, deux attentats-suicides perpétrés dans deux mosquées de la capitale Sanaa ont fait jusqu'à 150 morts et plusieurs centaines de blessés. Par la suite, au moins 33 personnes ont trouvé la mort dans deux explosions survenues dans la ville de Saada (nord). Les attaques ont été revendiquées par les djihadistes de l'Etat islamique.

An injured girl reacts as she is carried by a man out of a mosque which was attacked by a suicide bomber in Sanaa March 20, 2015. - Sputnik France
Yémen: attentat-suicide dans une mosquée, des dizaines de victimes
"Compte tenu de la détérioration de la situation sécuritaire au Yémen, le gouvernement américain a pris la décision de déplacer temporairement le reste du personnel de l'ambassade", a indiqué le département d'Etat.

Le document souligne également l'absence de solution militaire à la crise qui affecte le Yémen.

"Nous appelons à la fin immédiate des opérations offensives unilatérales. Nous nous joignons aux membres du Conseil de sécurité en ce qui concerne la légitimité du président Hadi et réaffirmons notre soutien à ses efforts visant à sortir le pays de la crise", a indiqué le département d'Etat.

Crime scene investigators work after a suicide bomb attack at a mosque in Sanaa March 20, 2015 - Sputnik France
Yémen: Moscou condamne les attaques terroristes contre deux mosquées à Sanaa
Dans le même temps, les Etats-Unis exhortent les partisans de l'ancien président Saleh à arrêter la violence qui menace "le président Hadi, le gouvernement et les civils innocents".

Depuis l'insurrection populaire de 2011, dans le sillage du Printemps arabe, qui a poussé au départ le président Ali Abdallah Saleh, le pouvoir central a été marginalisé par deux puissants groupes militaro-religieux. Le risque d'une guerre civile ou d'une partition au Yémen est de plus en plus évoqué dans les milieux politiques.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала