Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Otan entre en Serbie

© Sputnik . David Khizanishvili / Aller dans la banque de photosУчения НАТО Cooperative Longbow 09/Cooperative Lancer 09 завершаются в Грузии
Учения НАТО Cooperative Longbow 09/Cooperative Lancer 09 завершаются в Грузии - Sputnik France
S'abonner
Belgrade a signé avec l'Otan un accord autorisant les forces alliées à traverser librement le territoire serbe et à utiliser les infrastructures militaires du pays. Il y a 16 ans, les Américains ont exigé la conclusion d'un document similaire. Belgrade avait alors refusé. Quelques jours après, l'aviation US bombardait la Serbie.

Раковые клетки - Sputnik France
Héritage de l'Otan: la Serbie première en Europe pour le nombre de cancéreux
Le plan d'action individuel pour le partenariat (IPAP) signé début février entre la Serbie et l'Otan a été précédé de l'accord SOFA (Status of force agreement) prévoyant le libre passage des forces alliées à travers le territoire serbe et l'utilisation des infrastructures militaires du pays dans les intérêts de l'Alliance.  

Pour entrer en vigueur, cet accord doit être approuvé par le parlement serbe et signé par le président Tomislav Nikolic.  

"En signant l'IPAP, nous avons atteint le plus haut niveau possible de coopération avec l'Otan", a déclaré à l'agence Sputnik l'assistant du ministre serbe des Affaires étrangères Branimir Filipovic. Il a rappelé que l'accord SOFA avait été signé par le ministre serbe de la Défense Bratislav Gasic en janvier 2015.  

Drapeau de l'OTAN - Sputnik France
Serbie: pas d'adhésion à l'Otan en vue
"Si cet accord est ratifié, les soldats de l'Otan seront protégés en Serbie par un statut spécial, et le centre d'entraînement régional Sud, à Bujanovac, sera ouvert à tous les Etats participant au programme Partenariat pour la paix et, bien entendu, aux membres de l'Alliance", a affirmé M. Filipovic.  

Il n'en reste pas moins que la Serbie conservera sa neutralité militaire malgré la signature de ces documents, a ajouté l'assistant du ministre.  

L'expert militaire Miroslav Lazanski a pour sa part indiqué à Sputnik que ces accords ne procuraient aucun avantage à Belgrade. 

Il y a 16 ans, l’Otan commençait à bombarder la Yougoslavie - Sputnik France
Il y a 16 ans, l’Otan commençait à bombarder la Yougoslavie
"Même si nous cherchons à conserver notre statut de pays neutre, la vie nous dira si nous y parviendrons. Si l'Otan obtient le droit d'utiliser les infrastructures militaires serbes, cela signifie qu'elle pourra utiliser non seulement la base Sud, mais en général n'importe quelle caserne sur notre territoire. L'Alliance pourra demander l'autorisation de déployer son matériel de guerre pendant un ou deux mois. Et elle ne s'en privera pas pour faire subir aux responsables politiques serbes un test de loyauté. Si Belgrade refuse, l'Alliance présentera l'accord SOFA en disant: vous l'avez vous-mêmes signé", a déclaré M. Lazanski.  

Il y a 16 ans, les Américains ont exigé que la Yougoslavie autorise l'Otan à utiliser les infrastructures du pays et qu'elle accepte d'accueillir des militaires de l'Alliance sur son territoire. Belgrade a refusé. Quelques jours après, les Etats-Unis ont lancé des frappes aériennes qui ont fait 2.500 morts.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала