Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obama évite de rencontrer Stoltenberg: "rechute printanière", selon des experts

© AP Photo / Susan WalshUS President Barack Obama
US President Barack Obama - Sputnik France
S'abonner
La "menace russe" ne préoccupe pas le président des Etats-Unis en proie sans doute à une "rechute printanière", expliquent des spécialistes américains en technologies politiques le refus de Barack Obama de rencontrer le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, en visite à Washington.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg arrive à Washington, mais bien que le président américain Barack Obama se trouve dans la capitale, une rencontre avec Stoltenberg ne figure pas dans son agenda, rapporte jeudi la chaîne de télévision Fox News.

Pourquoi le locataire de la Maison Blanche refuse-t-il de rencontrer M.Stoltenberg à un moment aussi critique? Cette question a été posée, dans le cadre du programme Strategy Room, à deux spécialistes américains en technologies politiques, Joe Lestingi de Chadderdon Group et Amos Snead de Story Partners.

"Vous plaisantez sans doute. N'est-il pas en état de tenir une rencontre? Ne regarde-t-il pas trop le basketball? Ce serait sans doute une rechute printanière (les maladies tendant à s'aggraver au printemps, ndlr). Comment est-il possible de renoncer à cette rencontre?", s'est étonné Amos Snead.

Et d'ajouter que la Russie suivait sans doute de près cette situation et en tirerait certainement profit.

"Je pense que nous aurons affaire à la Russie et l'Otan jusqu'à la fin de nos jours. Et à mon avis, un message absolument faux a été envoyé à la Russie et au reste de la communauté internationale", a indiqué M.Snead.

Son collègue Joe Lestingi n'est pas de cet avis.

"Une telle rencontre n'est qu'une pure formalité. En fait, le secrétaire général arrive pour une rencontre stratégiquement importante avec le secrétaire à la Défensen rencontre qui est vraiment importante", a-t-il fait remarquer.

L'administration américaine n'a pas répondu à la demande de rencontre adressée par le bureau du secrétaire général de l'Alliance. Toujours est-il que la Maison Blanche s'est abstenue de tout commentaire sur ce point.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала