Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

On compte les couronnes tout en sonnant l’alarme concernant la menace militaire russe

© REUTERS / David W CernyA soldier of the U.S. Army waves as he arrives in the Czech Republic during the "Dragoon Ride" military exercise in Harrachov March 29, 2015.
A soldier of the U.S. Army waves as he arrives in the Czech Republic during the Dragoon Ride military exercise in Harrachov March 29, 2015. - Sputnik France
S'abonner
Les Forces de réaction rapide de l’OTAN fondées au sommet de l’alliance tenu en septembre au pays de Galles engagent en avril leurs premières manœuvres militaires. Les unités d’alerte avancée de l’Armée tchèque seront employées à l’étape initiale.

M1A1 Abrams tank - Sputnik France
Convoi de l’Otan en République tchèque: Tanks? No, thanks!
Pendant les manœuvres précédentes de l'OTAN en Tchéquie il n'y avait que des entraînements des opérateurs. Cette fois il est prévu de déployer une opération dans les plus brefs délais vu la menace hypothétique russe. Les soldats tchèques doivent se rendre au plus vite à l'aéroport. Les manœuvres seront poursuivies en juin sur les polygones polonais. D'après les données de l'Agence de presse polonaise, les manœuvres se dérouleront à Zagan, dans l'Ouest du pays.

Y participeront plusieurs mille soldats allemands, néerlandais, norvégiens. Ils s'entraîneront aux attaques aériennes, au débarquement, à l'emploi de l'aviation de guerre, aux opérations conjointes avec les troupes motorisées, les chars et les blindés.

Moscou suit avec attention les activités militaires de l'OTAN en se demandant: les voisins, prennent-ils au sérieux l'expansion de la Russie en Europe? Au micro l'observateur militaire le colonel Viktor Litovkine:

Soldiers of the U.S. Army's 2nd Cavalry Regiment, deployed in Latvia as part of NATO's Operation Atlantic Resolve, ride in armored vehicles named Stryker during a joint military exercise in Adazi February 26, 2015 - Sputnik France
Frankfurter Allgemeine: l'Otan "parade" aux frontières de la Russie
Ils ne la craignent pas. Les pays qui proclament la menace militaire russe versent moins de moyens dans le budget de l'OTAN. Cependant, il a été convenu au sommet au Pays de Galles que la cotisation de chaque pays devait constituer 2% du PIB. L'unique pays qui le fait est l'Estonie. Or, il convient de noter qu'elle a le PIB insignifiant. La Lettonie verse 0,9%, la Lituanie qui proclame à tort et à travers la menace russe — 1,1%, la Tchéquie — 1,2%, la Pologne — 1,5%.

Autrement dit, personne n'observe la condition qui influe sur la capacité de défense de l'OTAN. C'est-à-dire personne ne craint rient. D'aucuns essaient de parasiter sous prétexte de l'éventuelle expansion russe sur les Etats-Unis.
Les atlantistes reprochent à la Russie les manœuvres imprévues en Arctique. La Russie a su mobiliser en 24 heures un groupe de 38 mille hommes, 3,5 mille pièces d'équipement. L'OTAN n'engage pas les manœuvres d'une telle ampleur depuis 1967. L'alliance aura besoin de deux à trois semaines, sinon d'un mois pour les préparer.

J'insiste: toutes ces manœuvres traduisent la résolution de l'alliance à soutenir les pays de la région. Les manœuvres de l'OTAN ne sont pas pour nous un facteur de dissuasion. Tant que la Russie a des armes nucléaires, elle n'a rien à craindre. Il faut cesser de se faire peur et d'intimider tout le monde par un conflit nucléaire en Europe. Il ne faut pas surtout provoquer ceux qui ont des armes de dissuasion.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала