Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine : la guerre des oligarques ne fait que commencer

S'abonner
Le compromis entre Porochenko et Kolomoïski, trouvé la semaine dernière, ne signifie pas que le conflit est clos. Et le gouvernement ukrainien ne peut plus faire marche arrière dans sa lutte contre l'influence des grandes fortunes du pays.

Ukrainian President Petro Poroshenko (L) listens to oligarch Ihor Kolomoisky during their meeting in Kiev March 25, 2015 - Sputnik France
Ukraine: Washington pourrait "lâcher" Porochenko au profit de Kolomoïski
800 millions de hryvnias, soit 34 millions de dollars. Tel est le montant qui sera alloué pendant deux ans par la banque nationale d'Ukraine sous forme de crédits de stabilisation au groupe financier Privat que contrôle l'ancien gouverneur de Dniepropetrovsk Igor Kolomoïski.

De quoi apaiser le conflit qui a éclaté entre la deuxième fortune du pays et le président ukrainien Piotr Porochenko autour des actifs du premier dans la société de transit de pétrole UkrTransNafta à la suite des amendements à la Loi sur les sociétés par actions, adoptées par la Rada (parlement du pays).Une décision qui a suscité l'indignation de certains députés de la Rada, que la Banque nationale finance la banque Privat au lieu d'aider à sortir l'Ukraine de la récession.

Ce n'est pas la première tranche d'aide allouée à la banque Privat par l'Etat ukrainien cette année. Déjà en février, l'institution financière de Kolomoïski avait reçu une première tranche de crédit de stabilisation s'élevant à 2,4 milliards de hryvnias, et le 12 mars — une autre tranche de 1,22 milliard de hryvnias. Cela fait en tout près de 4 milliards de hryvnias (près de 170 millions de dollars).

« Ces derniers temps Igor Kolomoïski s'est rapproché du premier-ministre ukrainien Arseni Iatseniouk », analyse la situation pour Sputnik Denis Denissov, le directeur de la filiale ukrainienne de l'Institut de la CEI. « Kolomoïski et sa banque Privat sont devenus très en vue au fur et à mesure que ce groupe financier ait commencé à jouer un rôle de plus en plus prépondérant dans le fonctionnement du gouvernement et de l'économie du pays. Porochenko se rend sans doute compte qu'en augmentant son influence économique, Kolomoïski pourrait s'emparer aussi de son pouvoir ».

Un status quo fragile du pouvoir à Kiev

Площадь Независимости в Киеве - Sputnik France
Vers l’éclatement de l’Ukraine ?
Voilà qui explique la nomination de Valentin Reznitchenko, un proche de Porochenko, en tant que gouverneur par intérim de la région de Dnepropetrovsk en remplacement d'Igor Kolomoïski. Reznitchenko est censé défendre les intérêts de Porochenko dans la région, où Kolomoïski bénéficie d'une très forte popularité. Mais y arrivera-t-il? La lutte pourrait être inégale selon Denis Denissov.

« Le président ukrainien veut prouver qu'il contrôle toujours la situation », ajoute l'expert. « Mais Kolomoïski est absolument capable de gagner la bataille, car il agit de manière agressive et très efficace. Porochenko devrait s'attendre à ce qu'il ait plus d'un tour dans son sac».

Igor Kolomoisky, billionaire and governor of the Dnipropetrovsk region, speaks during an interview in Dnipropetrovsk in this May 24, 2014 file photo. - Sputnik France
Kolomoïski file du mauvais coton. Jusqu'a quand?
Malgré leurs différends, Porochenko et Kolomoïski se rejoignent sur un seul point: ils veulent régler les problèmes en Ukraine grâce à l'aide financière des pays occidentaux. Personne ne veut débourser son argent pour stabiliser l'économie. Mais, cette aide risque de ne pas être accordée s'ils continuent l'affrontement. Il n'est donc pas exclu que Kolomoïski prépare une offensive, mais sans un affrontement direct cette fois-ci.

« Désormais la côte de popularité de Piotr Porochenko et de son gouvernement dépend directement de leur capacité à agir avec détermination par rapport aux groupes financiers, industriels et leurs propriétaires », a indiqué récemment dans la presse le député ukrainien Moustapha Naïem. « Ayant entamé la lutte contre les riches hommes d'affaires, ils ne peuvent plus reculer dans leurs relations avec les autres oligarques ».

 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала