Freie Welt: le "front antirusse de Merkel" prend l’eau

© Sputnik . Martin MeissnerAngela Merkel
Angela Merkel - Sputnik France
De plus en plus de pays européens s'opposent aux sanctions antirusses et dénoncent la politique allemande visant à "contenir Moscou", estime une édition allemande en ligne.

En visite à Helsinki, la chancelière allemande Angela Merkel s'est appliquée à persuader les Finlandais de persévérer sur la ligne antirusse choisie par l'UE, mais la politique européenne à l'égard de la Russie se fissure à vue d’œil, écrit le site allemand Freie Welt.

Заседание Бундестага - Sputnik France
Allemagne: la gauche vent debout contre les sanctions antirusses
Mme Merkel s'est rendue en Finlande à l'occasion de la campagne électorale en cours dans ce pays. Elle a déclaré à Helsinki que les décisions sur les sanctions contre la Russie devaient être adoptées en commun par les partenaires européens.

Le premier ministre finlandais Alexander Stubb s'est rallié à son avis, en ajoutant que "l'unité faisait la force de l'Union européenne". Selon Die Freie Welt, M.Stubb a eu visiblement beaucoup de peine à le déclarer.

En effet, lors de la campagne électorale, les opposants du premier ministre exploitent le thème des conséquences économiques des sanctions et appellent au dialogue avec la Russie. Ils rappellent que la Finlande a la frontière la plus longue avec la Russie au sein de l’UE et que les deux pays entretiennent d'étroits liens économiques traditionnels.

Angela Merkel, canciller de Alemania - Sputnik France
Ukraine: Merkel opposée à la levée de sanctions contre la Russie
La chancelière allemande a exhorté les Finlandais à faire preuve d'abnégation, en affirmant que si l'Union européenne conservait son unité, la Russie ne manquerait pas de changer de politique.

Quoi qu'il en soit, le "front antirusse de Mme Merkel" craque de toutes parts, constate Freie Welt. De plus en plus de pays européens renoncent à la position rigide de la chancelière envers Moscou. Après la Grèce, ce sont la Hongrie, l'Espagne, l'Italie, la Slovaquie, Chypre et l'Autriche qui se sont mis à critiquer la politique des sanctions qui les affecte beaucoup plus que les autres pays de l'UE.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала