Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'ex-commandant de Guantanamo bientôt devant la justice française

© East News BRENNAN LINSLEYIn this photo, reviewed by the US Military, aleg shackles pictured on the floor at Camp 6 detention center, at the US Naval Base, in Guantanamo Bay, Cuba
In this photo, reviewed by the US Military, aleg shackles pictured on the floor at Camp 6 detention center, at the US Naval Base, in Guantanamo Bay, Cuba - Sputnik France
S'abonner
L'ancien commandant de la prison américaine de Guantanamo, le général Geoffrey Miller, pourrait être accusé "d'enlèvements et de tortures".

An American Flag is seen through razor wire at Camp VI in Camp Delta where detainees are housed at Naval Station Guantanamo Bay in Cuba - Sputnik France
Onu: les tortures de la CIA stimulent le terrorisme
Les enquêteurs français se proposent d'auditionner l'ex-commandant de Guantanamo, le général américain Geoffrey Miller, à la demande de deux anciens détenus français de ce centre de détention, rapportent les médias en référence à une source judiciaire. 

Ces deux Français ont obtenu gain de cause devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, et le général américain risque d'être accusé d'enlèvements et de tortures, selon la source. 

Arrêtés par les forces américaines en Afghanistan avant d'être transférés vers la base américaine de Guantanamo, à Cuba, les plaignants y ont été détenus entre 2001 et 2005, avant d'être envoyés en France.

Former CIA officer John Kiriakou leaves U.S. District Courthouse in Alexandria, Va., Tuesday, Oct. 23, 2012, after pleading guilty, in a plea deal, to leaking the names of covert operatives to journalists. - Sputnik France
EXCLUSIF - Tortures dans les prisons US: un ex-agent de la CIA accuse le président
En janvier 2002, les Américains ont ouvert un centre de détention sur leur base navale de Guantanamo Bay à Cuba, pour y emprisonner les personnes considérées comme particulièrement dangereuses pour la sécurité des Etats-Unis. La plupart ont été arrêtées en Afghanistan.

En règle générale, les détenus de Guantanamo n'ont été ni inculpés ni jugés, sachant que certains doivent l'être pour des condamnations liées aux attentats du 11 septembre. Or, malgré un arrêt de la Cour suprême des Etats-Unis qui stipule que les détenus ont le droit de contester et d'obtenir un examen de la légalité de leur détention, certains n'ont toujours pas obtenu de réponse quant à leur demande d'examen. Certains ont réussi à obtenir un transfert, pour la plupart des détenus yéménites, mais le gouvernement américain a mis en avant l'insécurité dans leur pays d'origine pour retarder leur départ.

Kommersant - Sputnik France
L'Amérique choquée par les tortures de la CIA
En 2009, le président Barack Obama s'était engagé à fermer cette prison. Le transfèrement des détenus de Guantanamo vers l'étranger est régulièrement entravé par les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants du Congrès.

Le 20 décembre dernier, M.Obama a appelé de nouveau le Congrès à fermer le centre de détention de Guantanamo où 122 personnes sont actuellement incarcérées.

Par ailleurs, le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'homme a plus d'une fois indiqué dans ses rapports annuels, que les tortures et les punitions collectives pratiquées par les services secrets américains après le 11 septembre 2001 avaient incontestablement contribué à la recrudescence du terrorisme international.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала