Grèce: l’occupation allemande estimée à 278 milliards d’euros

© AP PhotoGerman invasion in Greece 1941
German invasion in Greece 1941 - Sputnik France
Sur cette somme, 10,3 milliards d’euros représentent des "prêts d'occupation" que la Banque de Grèce avait été forcée d'accorder à l'Allemagne pendant la guerre, le reste constituant des compensations aux familles des victimes et des indemnités pour la destruction des infrastructures.

German Chancellor Angela Merkel - Sputnik France
Comment expliquer la Une scandaleuse du Spiegel?
L’Allemagne doit verser à la Grèce 278,7 milliards d’euros au titre de compensations pour les dommages infligés au pays durant l’occupation nazie de 1941-1944, a déclaré le ministre grec des Finances Dimitris Mardas lors d’une réunion d’un comité parlementaire.

"La Cour des comptes a réalisé un très bon travail, elle a rassemblé toutes les données confirmant les réparations allemandes", a indiqué M. Mardas.

Grichenlands Finanzmarkt - Sputnik France
Réparations de guerre : la Grèce demande des archives à la Russie
Selon la Cour des comptes, 10,3 milliards d’euros représentent des "prêts d'occupation" que la Banque de Grèce avait été forcée d'accorder à l'Allemagne pendant la guerre, le reste constituant des compensations aux familles des victimes et des indemnités pour la destruction des infrastructures.

A la mi-mars, le ministre grec de la Justice Nikos Paraskevopoulos s'était déclaré prêt à appliquer une décision de la Cour suprême datant d'il y a quinze ans, autorisant la Grèce à confisquer des biens allemands pour verser des indemnités aux descendants des victimes d'un massacre commis par des Waffen SS en juin 1944 dans le village de Distomo.

Берлинский собор 2014 - Sputnik France
L'Allemagne, un "Quatrième Reich" économique?
Une commission parlementaire mise en place par le Premier ministre Alexis Tsipras pour s'occuper de ce dossier a commencé ses travaux mercredi dernier.

Berlin a rejeté à plusieurs reprises ces dernières semaines les demandes du nouveau gouvernement grec dirigé par le parti de la gauche radicale Syriza, affirmant que la question des réparations avait été réglée une fois pour toutes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала