Journal allemand: la Chine s'impose face aux USA

© REUTERS / Takaki YajimaChina's President Xi Jinping (4th R) meets with the guests at the Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB) launch ceremony at the Great Hall of the People in Beijing in this October 24, 2014
China's President Xi Jinping (4th R) meets with the guests at the Asian Infrastructure Investment Bank (AIIB) launch ceremony at the Great Hall of the People in Beijing in this October 24, 2014 - Sputnik France
Un nouvel acteur important est apparu sur la scène internationale: la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB). Ce projet chinois affaiblira la principale arme américaine - le dollar - en le privant de son statut de monnaie mondiale, estime l'ex-secrétaire américain au Trésor Lawrence Summers.

Les élites américaines sont de plus en plus conscientes que les Etats-Unis perdent leur rôle de leader mondial, rapporte le quotidien économique Deutsche Wirtschafts Nachrichten. L'ancien secrétaire américain au Trésor Lawrence Summers estime que la domination mondiale de l'Amérique touche à sa fin. Il en cite pour preuve la tentative manquée de Washington d'empêcher ses alliés d'adhérer à la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB) créée à l'initiative de la Chine. 

Площадь Тяньаньмэнь в Пекине - Sputnik France
La "grande fuite" des amis des USA en Asie symbolise l'effondrement du "monde américain"
La Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie, l'Australie et la Russie ont décidé de rejoindre la nouvelle structure financière. Cet événement constitue un tournant pour les ambitions géopolitiques américaines et pousse Washington à revoir son rôle dans le monde. 

"La croissance économique de la Chine et le fait que les économies émergentes fournissent d'ores et déjà la moitié de la production industrielle mondiale sont autant de facteurs qui requièrent une nouvelle architecture économique mondiale", affirme M. Summers. 

Il invite les Etats-Unis à abandonner leurs "ambitions hégémoniques". L'Amérique ne doit se concentrer que sur des problèmes qui concernent réellement ses intérêts nationaux. Lorsque Washington s'efforce d'imposer sa politique à d'autres pays, ces derniers ont toutes les raisons de s'indigner, estime l'ex-secrétaire au Trésor. Il critique le rôle dominant des institutions américaines, notamment des régulateurs financiers, des agences de notation et, en premier lieu, des tribunaux américains. Chaque fois que Washington cherche à promouvoir ses intérêts, cela engendre une multitude de problèmes juridiques, affirme Lawrence Summers.

World Bank President Jim Yong Kim delivers remarks at the plenary session at the IMF-World Bank annual meetings at Constitution Hall in Washington October 10, 2014 - Sputnik France
Washington et Pékin au corps à corps pour le contrôle des marchés financiers
La "guerre des devises" en cours dans le monde constitue, elle aussi, une menace pour les Etats-Unis.

"Le dollar ne pourra pas conserver son statut de monnaie mondiale s'il continue à être utilisé de manière agressive pour protéger les intérêts égoïstes des Etats-Unis", estime M. Summers.  

L'ancienne secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright critique elle aussi le rôle des Etats-Unis dans les organisations internationales et "l'absence de transparence" dans les activités du Fonds monétaire international (FMI). 

Toutes ces critiques et d'autres encore ont amené le secrétaire actuel au Trésor Jacob Lew à modérer la position du gouvernement américain sur l'AIIB. Selon lui, Washington salue l'initiative de la Chine. 

Le quotidien allemand y voit la tendance des élites américaines à "remettre en question" le rôle dominant des Etats-Unis.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала