Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obama et Castro prêts à tourner la page

© REUTERS / Jonathan ErnstU.S. President Barack Obama shakes hands with Cuba's President Raul Castro as they hold a bilateral meeting during the Summit of the Americas in Panama City
U.S. President Barack Obama shakes hands with Cuba's President Raul Castro as they hold a bilateral meeting during the Summit of the Americas in Panama City - Sputnik France
S'abonner
Barack Obama et Raoul Castro ont eu samedi un entretien historique pour la première fois depuis plus de cinquante ans.

Le président américain Barack Obama et le leader cubain Raul Castro se sont entretenus pendant plus d’une heure en marge du Sommet des Amériques. Cette rencontre, la première depuis 1956, marque une étape décisive dans le rapprochement entre les deux pays.

Министерство финансов США в Вашингтоне - Sputnik France
Rapprochement USA-Cuba: Washington assouplit les sanctions
« Il est temps de tourner la page même si les divergences existent toujours », a déclaré le président Obama lors d’une conférence de presse à l’issue de l’entretien.

"Nous avons des points de vue différents sur l'organisation de la société et j’ai dit que nous n'allions pas cesser de parler de sujets tels que la démocratie, la liberté de la presse et la liberté de réunion", a-t-il ajouté.

Le président cubain Raoul Castro s’est également félicité de ce réchauffement et s’est dit prêt à discuter de tout.

"Nous sommes disposés à discuter de tout, mais nous devons être patients, très patients. Nous nous entendrons sur certains points, mais nous divergerons sur d'autres", a précisé le chef de l’Etat cubain.

US President Barack Obama arrives in Panama City on April 9, 2015 for a summit of leaders from the Americas - Sputnik France
Obama: "Le temps des ingérences des Etats-Unis en Amérique latine est révolu"
Lors de cet entretien, les deux chefs d’État ont notamment évoqué la reprise des relations diplomatiques. Raul Castro a incité son homologue à accélérer les démarches en vue du retrait de Cuba de la liste des pays soutenant le terrorisme.

Au-delà des relations diplomatiques, un autre contentieux concerne l'embargo total sur les transactions économiques et financières avec Cuba, imposé depuis 1962. Le président cubain a une nouvelle fois insisté samedi sur la nécessité de "résoudre" cette question qui pénalise son pays.

Depuis l'annonce historique du rapprochement avec Cuba, Barack Obama a demandé au Congrès de travailler à la levée de l'embargo car lui seul peut le faire. Mais les deux chambres sont pour l'instant très partagées sur la question.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала