Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Missiles S-300: Poutine lève l'embargo sur les livraisons à l'Iran

© Sputnik . Valery Melnikov / Aller dans la banque de photosS-300
S-300 - Sputnik France
S'abonner
Le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l’interdiction de livrer des missiles sol-air de production russe S-300 à l’Iran, a annoncé lundi le Kremlin dans un communiqué.

Système de missiles sol-air S-300P - Sputnik France
Missile sol-air S-300P
En 2007, Moscou et Téhéran ont conclu un contrat engageant la Russie à fournir cinq batteries de missiles antiaériens S-300 pour un montant d'environ 800 millions de dollars. Cependant, l'exécution du contrat a été suspendue en septembre 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev en application de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait de fournir des armements offensifs à Téhéran en raison de son programme nucléaire.

Convaincue de la validité du contrat, la partie iranienne a fait appel à l'arbitrage international, réclamant quatre milliards de dollars d'indemnités.

En janvier 2015, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a réalisé une visite en Iran, où il a eu des négociations avec son homologue iranien. Les parties ont alors convenu de signer un accord de coopération militaire et technique.

Зенитная ракетная система дальнего действия ЗРС С-300В и С-300ВМ (слева) - Sputnik France
S-300 pour l'Iran: la Russie propose des systèmes Anteï-2500 en remplacement
La décision russe intervient alors que l'Iran et les pays du groupe des Six (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont conclu début avril à Lausanne un accord-cadre, qui ouvre la voie à la signature d'un accord final d'ici fin juin.

L'Iran exige une levée immédiate de toutes les sanctions à son encontre dès la signature de l'accord. Les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, veulent une levée progressive des sanctions, à mesure que les engagements de l'Iran seront vérifiés par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le gendarme nucléaire de l'ONU.

Selon l'analyste iranien Hassan Hanizadeh interrogé par Spoutnik, cette décision "ouvre une nouvelle page dans la coopération russo-iranienne en matière de défense, coopération qui aura des répercussions positive pour l'ensemble du Proche-Orient".
"Le décret de Vladimir Poutine a été accueilli avec un grand enthousiasme en Iran. Cette démarche démontre l'indépendance de la Fédération de Russie dans sa prise de décisions politiques et témoigne de l'attachement de Moscou aux engagements pris, le caractérisant comme un partenaire fiable. Je pense que l'annulation du décret sur l'interdiction des livraisons de S-300 à l'Iran est étroitement liée aux ententes conclues par les Six et Téhéran le 2 avril à Lausanne", a-t-il indiqué.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала