Yémen: Téhéran dément toute implication dans la crise

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosAftermath of coalition airstrikes on Yemen
Aftermath of coalition airstrikes on Yemen - Sputnik France
Contrairement aux affirmations de certains médias, l'Iran déclare n'envoyer ni armes ni soldats au Yémen, jugeant les Yéménites capables de décider eux-mêmes du sort de leur pays.

Suite à toute sorte d'allégations des médias occidentaux sur une implication de l'Iran dans les événements au Yémen, le conseiller diplomatique du président du parlement iranien Hussein Sheikholeslam a exposé spécialement pour Sputnik Persian la position officielle de Téhéran. 

Houthi Shiite Yemenis chant slogans during a rally to show support for their comrades in Sanaa, Yemen, Wednesday, Jan. 28, 2015 - Sputnik France
Yémen: les Houthis prêts à négocier si la coalition cesse ses raids aériens
"Dès le début des bombardements du Yémen par l'Arabie saoudite, les médias occidentaux ont déchaîné une vaste campagne visant à impliquer l'Iran dans le conflit yéménite, alors que la République islamique ne s'ingère en aucune circonstance dans les affaires intérieures du Yémen. Nous n'y envoyons ni nos armes, ni nos militaires. Toutes les déclarations sur l'expédition d'armements iraniens aux Houthis relèvent d'un complot tramé par les Etats-Unis, le régime sioniste et l'Arabie saoudite pour étouffer l'insurrection du peuple yéménite qui lutte pour sa liberté et son indépendance", a déclaré M.Sheikholeslam. 

"Les Yéménites sont capables et déterminés à décider du sort de leur pays sans aucune contrainte extérieure", a-t-il souligné. 

A Yemenia Airways Airbus A320 aircraft is pictured at the Sanaa Airport March 28, 2015 - Sputnik France
Yémen: les frappes de la coalition ont mis l'aéroport de Sanaa hors service
L'agence iranienne Asr-e Iran (asriran.com) a annoncé auparavant, se référant à une source au sein du commandement de l'US Navy, qu'un groupe de neuf bâtiments de guerre iraniens, chargés d'armements, se dirigeait vers les côtes yéménites. Selon l'interlocuteur de l'agence, si ces armes sont destinées aux Houthis et que les navires iraniens se retrouvent au large du Yémen, des accrochages entre les flottes saoudienne et iranienne ne seront pas à exclure.

Une coalition arabo-sunnite, dirigée par l'Arabie saoudite, a lancé le 26 mars dernier une opération militaire baptisée Tempête de fermeté pour contrer l'avancée des rebelles houthis, liés à l'Iran, et alliés à des militaires restés fidèles à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh. 

Situation in Jemen - Sputnik France
Yémen: Téhéran présente un plan de règlement du conflit
Les rebelles se sont emparés de larges parties du territoire yéménite, dont la capitale, Sanaa, et ont forcé le président en fonction Abd Rabbo Mansour Hadi à fuir le pays pour trouver refuge à Riyad. 

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la semaine dernière une résolution sommant les chiites houthis de se retirer des zones du Yémen qu’ils ont conquises et qui leur impose des sanctions, dont un embargo sur les armes.

Ce document a été approuvé par la majorité des voix. 14 pays membres du Conseil de sécurité ont voté "pour". La Russie s'est abstenue, déclarant que l'embargo sur les armes devait être global.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала