Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Analystes US: Ankara a échangé Washington contre Moscou

© Fotolia / badahosФлаг Турции на фоне Стамбула
Флаг Турции на фоне Стамбула - Sputnik France
S'abonner
En raison de graves divergences politiques entre la Turquie et les Etats-Unis, notamment sur les sanctions visant la Russie et la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique, les Etats-Unis devront sous peu chercher un autre allié stratégique dans la région.

Газовые трубы не в фокусе - Sputnik France
Grèce: Washington veut contrer les initiatives de Gazprom
Suite au rapprochement entre la Turquie et la Russie, les Etats-Unis seront sous peu contraints de chercher un autre allié stratégique dans la région, lit-on dans un rapport de l'ONG Bipartisan Policy Center (BPC), cité par l'agence Sputnik.

Selon les analystes américains, le récent accord énergétique entre Moscou et Ankara sur la construction d'un pipeline baptisé Turkish Stream, ainsi qu'une triple augmentation en perspective du commerce entre la Russie et la Turquie y ont joué leur rôle, et la Turquie n'a pas soutenu la position de l'Otan sur l'"agression russe". 

Par ailleurs, Ankara a refusé d'adhérer aux sanctions occidentales contre la Russie, préférant resserrer ses liens énergétiques et de commerce avec Moscou.

Sputnik rappelle pour sa part les divergences entre les Etats-Unis et la Turquie concernant la lutte contre l'Etat islamique.

"Malgré les relations américano-turques solides, les dernières démarches d'Ankara montrent que la Turquie ne pouvait plus rester le même allié qu'autrefois", dit le rapport du BPC.

Et de conclure que tout portait à croire que Washington devrait chercher un nouvel allié et partenaire stratégique dans cette partie du monde. 

Los Ramones, Nuevo León - Sputnik France
Turkish Stream: la Grèce dénonce la "forte pression" exercée par les USA
La Russie a annoncé en décembre dernier qu'elle renonçait au projet de gazoduc South Stream qui devait acheminer du gaz par le fond de la mer Noir vers la Bulgarie et de là, vers la Hongrie, l'Autriche et l'Italie. Le projet a été abandonné en raison de la position hostile de l'Union européenne.

En contrepartie, Moscou a décidé de construire un gazoduc qui relierait la Russie à la Turquie également par le fond de la mer Noire. D'une capacité de 63 milliards de mètres cubes de gaz par an, ce pipeline baptisé Turkish Stream doit aboutir à la frontière turco-grecque pour alimenter un hub gazier dont la construction est également prévue.

Le nouveau gazoduc sera opérationnel à partir de décembre 2016.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала