Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: Lvov exige de reconnaître Crimée et Donbass territoires russes

S'abonner
Des élus du conseil régional de Lvov (ouest de l'Ukraine) réclament à Kiev la dénonciation du "Grand traité" avec la Russie, selon lequel la Crimée et le Donbass sont des territoires ukrainiens.

Les élus du conseil régional de Lvov (ouest) ont exigé que l’Ukraine reconnaisse la Crimée et le Donbass comme des territoires de Russie, rapporte la presse locale.

Вид на Балаклавскую бухту - Sputnik France
McFaul: il faut se faire à l'idée que la Crimée est russe
Selon les médias, les députés de Lvov ont invité la Rada suprême (parlement), le gouvernement et le président ukrainien Piotr Porochenko à dénoncer le "Grand traité" d'amitié et de coopération avec la Russie, en vertu duquel la Crimée et le Donbass appartiennent à l'Ukraine.

Cette demande est déjà parvenue à la Rada, mais on ignore pour le moment la date de son examen par les parlementaires. On sait déjà que plusieurs députés de Kiev ont soumis à une critique mordante tant cette initiative que ses auteurs. 

La Crimée et Sébastopol sont redevenues des régions russes à la suite d'un référendum tenu en mars 2014. Kiev et l'Occident refusent de reconnaître cette réalité que l'ancien ambassadeur américain à Moscou Michael McFaul a récemment qualifiée de "fait historique accompli".  

Годовщина Крымской весны в Симферополе - Sputnik France
Intégration de la Crimée: Forbes défie la propagande occidentale
Le Donbass (sud-est de l'Ukraine) s'est révolté suite au coup d'Etat de février 2014, et Kiev a lancé une opération militaire d'envergure pour réprimer cette révolte. L’opération dite "antiterroriste" a déjà fait plus de 6.000 morts. 

Signé en 1997, le Traité d'amitié, de coopération et de partenariat russo-ukrainien, connu comme "Grand traité", prévoit le partenariat stratégique entre Moscou et Kiev "sur la base du respect mutuel, de l'égalité souveraine, de l'intégrité territoriale, de l'inviolabilité des frontières, du règlement pacifique des litiges, du non-recours à la force ni à la menace par la force, y compris par des moyens de pression économiques ou autres".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала