Ukraine: la patience des créanciers étrangers est à bout

© Sputnik . Alexander Demyantchuk / Aller dans la banque de photosДенежные купюры и монеты США и Украины
Денежные купюры и монеты США и Украины - Sputnik France
Malgré les appels du premier ministre Arseni Iatseniouk à développer l'économie ukrainienne, les investisseurs étrangers se montrent sceptiques: Kiev a déjà perdu beaucoup de temps sans avoir réalisé les réformes structurelles promises, rapporte un journal autrichien.

Si les autorités de Kiev n'améliorent pas le climat des affaires dans le pays et ne prennent pas de mesures efficaces dans la lutte contre la corruption et les violations flagrantes de l'ordre légal, les créanciers étrangers finiront par perdre patience, estime le quotidien Die Presse.

Площадь Независимости в Киеве - Sputnik France
Forbes: Sur quoi compte l'Occident, en investissant dans l'Ukraine?
Selon le journal, les investisseurs étrangers se montrent sceptiques malgré les récents appels du premier ministre Arseni Iatseniouk à "investir en Ukraine". Le chef du gouvernement a dans le même temps souligné que les sociétés russes ne seraient pas autorisées à privatiser les entreprises ukrainiennes.

Pour attirer les investisseurs étrangers et leur montrer les "progrès" en matière de réformes économiques structurelles, les autorités ukrainiennes ont organisé une conférence internationale baptisée "Support for Ukraine". Lors de ce forum, Kiev a distribué de luxueux dépliants dans lesquels il a présenté ses succès dans la lutte contre la corruption et la mise en place d'un climat d'investissement favorable.

Cependant, constate Die Presse, "la situation sur le terrain est extrêmement grave".

Les investisseurs étrangers sont sceptiques: les "réformes promises sont trop fragmentaires" et les autorités ont perdu beaucoup de temps.

"Il y a encore beaucoup de choses à améliorer", a déclaré à cette occasion Hermann Ortner, membre de la délégation autrichienne à la conférence.

European Council President Donald Tusk (L), European Commission President Jean Claude Juncker (R) and Ukrainian President Petro Poroshenko - Sputnik France
Journal allemand: la coopération Ukraine-UE vire à l'absurde
Le journal rappelle notamment que la monnaie nationale ukrainienne — la hryvnia — s'est considérablement dépréciée ces derniers mois, entraînant une baisse spectaculaire du pouvoir d'achat de la population. En outre, à la demande du Fonds monétaire international (FMI), le gouvernement a sensiblement augmenté les tarifs d'électricité, ce qui n'a pas tardé à provoquer des réactions négatives dans le pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала