Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Seconde Guerre mondiale: l'Occident cherche à réécrire l'histoire

© Sputnik . Dmitry Baltermants / Aller dans la banque de photosВеликая отечественная война
Великая отечественная война - Sputnik France
S'abonner
Oublier les sacrifices consentis par le peuple soviétique lors de la Seconde Guerre mondiale serait trahir la mémoire de ceux qui sont morts au nom de la victoire sur le nazisme. Cet oubli risque de provoquer de nouvelles tragédies, estime le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

Le chemin vers la Grande Victoire: 1941-1945 - Sputnik France
La conception de la Seconde Guerre mondiale a beaucoup changé
Des responsables politiques de certains pays tentent de dénaturer l'histoire de la Seconde Guerre mondiale et de faire oublier le rôle de l'Union soviétique dans la victoire sur le nazisme, affirme Sergueï Narychkine qui se trouve en visite à Cuba.

Il conduit une délégation de parlementaires russes qui participent à la conférence "Les relations entre l'URSS et l'Amérique latine durant la Seconde Guerre mondiale et la situation internationale actuelle".

"Nous voyons aujourd'hui dans la politique officielle de certains pays le désir de dénaturer l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, de rabaisser, voire d'effacer complètement le rôle de l'Union soviétique dans la Victoire de 1945", a déclaré le président de la Douma dans son discours à la conférence.

Selon lui, "celui qui trahit la mémoire de ses alliés tombés au champ d'honneur réécrit par là même l'une des meilleures pages de sa propre histoire nationale".

Берлин. Боец Красной армии водружает Знамя Победы на поверженном рейхстаге - Sputnik France
Qui a gagné la Seconde Guerre mondiale? La France se prononce
M. Narychkine a fait remarquer que personne, pendant la guerre, n'a nié le rôle de la Russie dans la victoire sur le nazisme, même les "pays qui ne sympathisaient pas avec l'Union soviétique".

"L'humanité a payé un prix très élevé pour notre victoire commune, les plus grands sacrifices étant consentis par le peuple soviétique", a indiqué le parlementaire. Oublier ces sacrifices serait trahir la mémoire des personnes mortes à la guerre, ce qui risque de provoquer de nouvelles tragédies.

"Tragédies d'autant plus terribles que l'agression et les tentatives de diktat n'ont pas disparu avec la défaite du nazisme", a conclu le président de la Douma.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала