Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Médias: Paris pourrait détruire les Mistral commandés par Moscou

© AFP 2021 GEORGES GOBETThe Sevastopol mistral warship is on its way for its first sea trials, on March 16, 2015 off Saint-Nazaire
The Sevastopol mistral warship is on its way for its first sea trials, on March 16, 2015 off Saint-Nazaire - Sputnik France
S'abonner
La vente des BPC à un autre pays n'est pas non plus exclue.

Французский военный корабль-вертолетоносец класса Мистраль в Санкт-Петербурге - Sputnik France
La France a trahi ses Mistral
La France pourrait faire couler les BPC Mistral construits pour la Russie en cas de rupture de contrat avec Moscou, rapportent mercredi les médias français.

Selon Le Figaro qui cite un officier de l'armée française proche du dossier, Paris étudie la possibilité de détruire les porte-hélicoptères Vladivostok et Sébastopol en cas de leur non-livraison à la Russie. Les deux navires pourraient ainsi être sabordés en pleine mer.

Dans le même temps, l'éventuelle vente des BPC à un autre pays n'est pas exclue. Toujours d'après l'interlocuteur du quotidien français, parmi les candidats pour le rachat figurent le Canada, l'Egypte et "un des pays nordiques".

Porte-hélicoptères Mistral - Sputnik France
Porte-hélicoptères Mistral
Il est peu probable que les navires soient intégrés à la Marine nationale française car les porte-hélicoptères en question ont été construits conformément aux exigences de la partie russe, et leur adaptation aux standards français risquerait de coûter des millions d'euros, explique l'officier.

La France a suspendu l'an dernier pour une durée indéterminée la livraison du premier des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés par la Russie dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros sur fond de crise ukrainienne et d'adhésion de la péninsule de Crimée à la Fédération de Russie.

Fin avril dernier, le président français François Hollande a annoncé que les Mistral seraient soit livrés à la Russie, soit remboursés, mais aucune décision n'a encore été prise.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала