Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La guillotine ou la ferme aux lapins ?

© TijanaТюремное заключение
Тюремное заключение - Sputnik France
S'abonner
La France a ses prisons surpeuplées tout comme les Etats-Unis d'ailleurs qui ont le taux d'incarcération le plus élevé au monde frôlant joyeusement 2 Millions de détenus. La Russie aussi bien que la Suisse discutent de la possibilité de créer des prisons privées qui rendraient le secteur un brin plus opérationnel.

Un film disponible sur Youtube vous présente la peine capitale à la française. Un homme aux lunettes, tel un horloger suisse, ajuste méticuleusement le couteau de la guillotine en en essayant l'acuité de la lame. Il monte le mécanisme sur un trébuchet, fait vérifier que la planche glisse bien sur les billes de roulement. Et puis on met tous les feux sur le condamné dans sa cellule et ses dernières minutes filmées avec une manie de précision poussée à l'extrême!

Et quels que soient vos sentiments à l'égard de ce criminel, vous vous mettez involontairement à le plaindre pour le calvaire diabolique qu'il est en train de subir. Les gendarmes qui l'emmènent, l'aumônier qui le prend en charge l'observent avec un intérêt macabre et bien visible doublé d'un malaise de ceux qui assistent à un acte qui est tout de même abject.

Молоток судьи - Sputnik France
Des innocents qui croupissent en prison
Aux antipodes de cette image apocalyptique de la dernière exécution à la guillotine en France dans la prison centrale de Marseille, on voit un détenu caresser des lapins tout en se tenant au seuil d'une cabane sur le fond d'un paysage nordique. Ca déjà c'est la Finlande avec son système d'application des peines qui vide sensiblement les prisons de leur contingent. Les détenus sont dans la nature, en train de labourer la terre ou arroser les vergers. S'ils tentent de s'évader, ils sont remis en sûreté pour infraction au Code carcéral.

La France a ses prisons surpeuplées tout comme les Etats-Unis d'ailleurs qui ont le taux d'incarcération le plus élevé au monde frôlant joyeusement 2 Millions de détenus. La Russie aussi bien que la Suisse discutent de la possibilité de créer des prisons privées qui rendraient le secteur un brin plus opérationnel.

Dominique Matagrin, ancien Président et maintenant Trésorier de l'Association professionnelle des Magistrats, se prononce sur ce problème épineux en le décortiquant pour nous.

Dominique Matagrin. Ce système finlandais ne peut être que marginal en France et dans d'autres pays de même type. Nous avons en France en Corse un centre pénitencier où les détenus ont la clé et jouissent d'une très grande liberté. C'est celui de Casa Blonda qui est une exploitation agricole. Mais bien évidemment ce sont des détenus qui sont sélectionnés pour cela, avec un profil tout à fait particulier et qui ne présente pas a priori un profil criminologique révélant une dangerosité particulière outre les qualités physiques qu'exige cette entreprise agricole. Mais cela ne peut pas être généralisé et doit rester quelque chose de marginal. On n'imagine pas que les 67.000 détenus que l'on a en France bon an mal an, puissent se retrouver comme ça en liberté!

Et si, comme le constate Le Nouvel Observateur, la criminalité n'a pas augmenté en Finlande à la suite d'une telle expérience, je dis bien: « Tant mieux pour eux! » Mais tout le monde peut concevoir qu'il y a une différence colossale entre un pays comme la Finlande avec ses caractéristiques et les caractéristiques de sa délinquance, et puis un pays comme la France!

On peut dire d'un autre côté qu'une autre expérience a été faite et elle est absolument sans appel: c'est aux Etats-Unis. Alors qu'il y avait un niveau de criminalité effrayant et très largement supérieur à celui de la France, avec des pratiques que l'on peut qualifier de laxistes et toutes sortes d'expériences justement pour essayer d'éviter la prison, à partir du moment où l'on est revenu à des conceptions plus saines et plus équilibrées et où le nombre de détenus s'est mis à augmenter considérablement, on a assisté à une chute spectaculaire de la criminalité!

Et comme il existe des détenus encore plus dangereux que la norme pénitentiaire, il faut bien se poser la question sur la peine capitale qui a été abolie en France et juste suspendue depuis des décennies en Russie. Voici ce qu'en pense Dominique Matagrin.

A gay couple embraces as they stand in front of a rainbow flag during a protest outside the town hall in Monterrey March 4, 2015 - Sputnik France
Un avocat US propose d'autoriser l'exécution des homosexuels
Dominique Matagrin. La peine capitale est avant tout autre chose un débat éthique. Chacun peut avoir son opinion là-dessus! Le problème très pratique en France que l'on l'a aboli en 1981: la peine capitale était à l'époque la peine maximale. Et on ne l'a pas remplacé. C'est-à-dire qu'au sommet des peines à encourir on a une béance. D'un certain point, il n'y a plus de pénalité supplémentaire possible. Logiquement il devrait y avoir une certaine correspondance entre, d'une part, l'échelle de gravité des infractions, et, d'autre part, l'échelle de gravité des sanctions. Il faut constater aujourd'hui que l'on a une peine supposée maximale c'est-à-dire la perpétuité qui est très largement un faux-semblant. Ce qui veut dire que si le coupable se fait condamner à la perpétuité pour une infraction et si, en plus, il y a une multiplicité de ces faits, il n'y aura aucune pénalisation possible à cause de cette béance.

Commentaire. La mort est un acte irrémédiable et personne n'est à l'abri de l'erreur. Se savoir coupable de la mort d'un homme qui a peut-être été innocent ou l'exécuter froidement après des années de procès comme c'est le cas souvent aux Etats-Unis, n'est pas vraiment bien catholique! En revanche, on se demande sur la nécessité de rouvrir le bagne qui existe parfaitement Outre-Atlantique. Une telle mesure aurait de quoi effrayer les lascars qui se prennent pour des caïds; Mais cette peine a la chance de ne pas ôter la vie du détenu tout en le condamnant à expier son crime. Quoi qu'il en soit, parquer les gens en prison comme si c'était un centre de loisirs, ne répond plus aux nécessités sociétales.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала