Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

WSJ: les partisans de Kiev aux USA reprennent les scénarios testés en Afghanistan

© AP Photo / J. Scott ApplewhiteЗдание Конгресса США на Капитолийском холме в Вашингтоне
Здание Конгресса США на Капитолийском холме в Вашингтоне - Sputnik France
S'abonner
Pour obtenir que les Etats-Unis livrent des armes "létales" à Kiev, les responsables ukrainiens font appel aux mêmes lobbyistes que ceux qui ont conçu avec la CIA le programme secret visant à armer les moudjahidines afghans dans les années 1980.

Les intérêts des autorités ukrainiennes sont défendus à Washington par les mêmes lobbyistes que ceux qui ont autrefois amené la Maison-Blanche à armer les moudjahidines afghans dans leur lutte contre l'URSS, rapporte le quotidien Wall Street Journal (WSJ) dans sa version électronique. 

"En septembre dernier, le président ukrainien Piotr Porochenko a pris la parole devant le Congrès américain et a demandé des armes pour endiguer les avancées de l'armée russe. Plus tard, les membres de sa délégation ont rencontré deux partisans américains de Kiev dans une résidence de Georgetown. Pourquoi l'administration d'Obama promet beaucoup, mais fait si peu?, leur ont demandé les Ukrainiens", écrit le quotidien. 

Selon le Wall Street Journal, ces "partisans" n'étaient autres que le consultant du Pentagone Michael Pillsbury et l'ex-sénateur républicain Gordon Humphrey. 

"Au milieu des années 1980, après avoir constaté que le président Ronald Reagan n'avait pas l'intention d'armer les moudjahidines afghans, ils ont coopéré avec le congressiste Charlie Wilson en vue de concevoir le programme secret le plus important de l'histoire de la CIA",  confie le journal. Ce programme consistait notamment à livrer des armes aux rebelles afghans. 

Разрушения после артобстрела поселка Голубовка под Славянском - Sputnik France
La Russie en Ukraine. Mythes et réalités
D'après le journal, Michael Pillsbury et Gordon Humphrey ont aidé les responsables ukrainiens à établir des contacts directs avec le Pentagone "tout comme ils l'avaient fait pour les chefs militaires afghans dans les années 1980". Les deux lobbyistes ont en outre aidé Kiev à s'assurer le soutien de certains membres du Congrès américain. 

Le Wall Street Journal constate également que les "discussions portant sur le rôle de la CIA en Afghanistan se poursuivent". 

"Dans le chaos qui a suivi le retrait des troupes soviétiques, les talibans se sont levés pour saluer l'arrivée d'Oussama Ben Laden et d'Al-Qaïda", conclut le quotidien américain.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала