Migrants en Méditerranée: l'UE lance une opération navale

© REUTERS / MOAS/Jason FlorioMigrants crowd the deck of their wooden boat off the coast of Libya May 14, 2015.
Migrants crowd the deck of their wooden boat off the coast of Libya May 14, 2015. - Sputnik France
Les pays d'Europe ont longtemps aidé les Etats-Unis à "démocratiser" le Proche-Orient et l'Afrique du Nord. Aujourd'hui, l'UE a prévu une opération navale sans précédent pour combattre le trafic de migrants en Méditerranée.

L'UE va déployer une opération navale en Méditerranée pour lutter contre les transporteurs de migrants illégaux de Libye vers les pays européens, annonce la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini. L'état-major opérationnel de la mission sera basé à Rome, et le commandement sera confié au contre-amiral italien Enrico Credendino.

Migrants crowd and inflatable dinghy as rescue vassel  Denaro  of the Italian Coast Guard approaches them, off the Libyan coast, in the Mediterranean Sea, Wednesday, April 22, 2015 - Sputnik France
Immigration: l'Europe lance une opération militaire contre les contrebandiers
L'Union européenne assure que l'opération sera conduite en partenariat avec les autorités libyennes dans le cadre du droit international. Cependant, plusieurs experts estiment que le plan européen est illégal justement au regard du droit international, qu'il n'y a aucun fondement légal à l'interception de bateaux transportant des réfugiés dans les eaux internationales, et que ce serait en fait un acte de piraterie. De plus, cette méthode ne résoudra pas le problème des flux migratoires. Après tout, il est clair que l'afflux actuel des réfugiés n'est qu'une conséquence de l'ensemble de problèmes qui ont frappé ces dernières années le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Afrique centrale. D'ailleurs, plusieurs pays de l'UE, avec les USA, ont contribué eux-mêmes à l'apparition de ces problèmes.

Ce n'est pas le rêve d'une vie européenne qui force les populations à fuir leur pays mais les guerres, la pénurie et la famine. Les migrants sont poussés au désespoir et ne soucient plus d'où la mort viendra les chercher – chez eux ou dans les eaux de la Méditerranée. Dans ce contexte, il est nécessaire de s'occuper du fond des problèmes au lieu d’analyser leurs conséquences. L'Europe en est bien consciente. Mais elle fait exactement le contraire.

Detainee in handcuffs - Sputnik France
Europol: la police allemande démantèle un groupe de passeurs de migrants
À en juger par leurs déclarations, les diplomates européens n'ont pas pour l'instant de vision unanime quant à la façon dont l'opération va se dérouler. Ainsi le chef de la diplomatie du Luxembourg a assuré que l'UE ne va pas détruire les bateaux  mais il s’est abstenu de parler de détails de l'opération.  Le ministre autrichien des Affaires étrangères, quant à lui, est convaincu qu'une telle mission n'est pas possible sans un mandat spécial du Conseil de sécurité de l'Onu. Le Secrétariat de l'Onu a justement réagi avec beaucoup de prudence à l'idée de Bruxelles — ce qui n'est pas étonnant. Jusqu'à présent, la partie la plus importante du plan n'a pas été divulguée: qu'est-ce que les participants à l'opération feront avec les migrants illégaux trouvés sur les bateaux interceptés? Les déposeront-ils sur la côte libyenne en leur faisant "adieu de la main"?

On croirait voir un nouvel épisode d'un film sur les pirates — le rôle principal étant joué par les participants de l'opération. Mais aucune autre option n'est examinée pour l'instant. Le contre-amiral Enrico Credendino ne va pas quand même pas emmener sur ses bateaux en Europe les migrants capturés. Par ailleurs, aucune coordination avec les autorités libyennes n'est actuellement établie.

Les représentants du gouvernement libyen internationalement reconnu affirment qu'ils n'approuveront pas le plan de l'UE si Bruxelles ne coordonne pas ses actions avec les autorités libyennes. Sinon, ce dernier sera considéré comme une violation de la souveraineté de la Libye. Ceci dit, l'Union européenne s'est donné deux mois pour se préparer au lancement de l'opération navale. Peut-être les diplomates européens trouveront entre temps une solution qui provoquerait des réactions moins mitigées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала