Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Riyad souhaite intensifier le dialogue politique avec Moscou

© Sputnik . Aleksander Yuriew / Aller dans la banque de photosВид города Эр-Рияд
Вид города Эр-Рияд - Sputnik France
S'abonner
Malgré les divergences, l'Arabie saoudite déclare vouloir promouvoir le dialogue et les consultations politiques avec la Russie.

Oil Pump Jack - Sputnik France
L'Arabie saoudite contre le reste du monde
Riyad souhaite intensifier le dialogue politique avec Moscou, tout particulièrement concernant les questions sur lesquelles les positions divergent, a déclaré l'ambassadeur d'Arabie saoudite en Russie Abdulrahman al-Rassi dans une interview accordée à RIA Novosti.

"Les deux parties déploient des efforts pour renforcer et promouvoir leur coopération sur les acquis des années précédentes dans les domaines économique, commercial et d'investissement. Néanmoins, nous souhaitons intensifier le dialogue et les consultations politiques avec la Russie sur différentes questions, et tout particulièrement sur celles où nos positions divergent", a indiqué le diplomate.

Et d'ajouter qu'il y avait à présent une série de points de divergence entre la Russie et l'Arabie saoudite, dont l'Iran. 

"Quant à l'Iran, nous estimons que Téhéran aurait pu apporter sa contribution s'il s'était montré capable d'adhérer à une quelconque tendance positive dans la région, mais ce pays a au contraire fait partie des éléments alarmants à l'origine de l'instabilité dans bien des Etats", a affirmé M.al-Rassi. 

Крупномасштабные учения Военно-воздушных сил (ВВС) и войск противовоздушной обороны (ПВО) России, Белоруссии и Казахстана - Sputnik France
S-300 pour l'Iran: pas d'impact sur l'équilibre des forces dans la région
En avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret levant l’interdiction de livrer des missiles sol-air de production russe S-300 à l’Iran, principal rival géopolitique de l'Arabie saoudite. 

En 2007, Moscou et Téhéran ont conclu un contrat engageant la Russie à fournir cinq batteries de missiles antiaériens S-300 pour un montant d'environ 800 millions de dollars. Cependant, l'exécution du contrat a été suspendue en septembre 2010 par le président russe de l'époque Dmitri Medvedev en application de la résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'Onu, qui interdisait de fournir des armements offensifs à Téhéran en raison de son programme nucléaire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала