Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Grèce suspend son remboursement de juin au FMI

© REUTERS / Alkis KonstantinidisA Greek national flag flutters next to a statue of ancient Greek goddess Athena, in Athens May 21, 2015
A Greek national flag flutters next to a statue of ancient Greek goddess Athena, in Athens May 21, 2015 - Sputnik France
S'abonner
Le ministre grec de l’Intérieur Nikos Voutsis a déclaré dimanche dernier à la chaîne de télévision Mega que la Grèce n’était pas en mesure de rembourser 1,6 milliard d'euros au FMI en juin.

"Les quatre versements au FMI en juin représentent 1,6 milliard d'euros. Cet argent ne sera pas donné et il n'y en a pas à donner", a déclaré Nikos Voutsis.

Selon Nikos Voutsis, les créanciers ont attiré la Grèce dans un piège. "Le refus de rembourser ses dettes est l'unique moyen pour se sauver", a-t-il déclaré.

De son côté, le ministre des Finances Yanis Varoufakis a affirmé ce dimanche dans une interview à la BBC que la Grèce avait réalisé un "pas de géant" dans la négociation d'un accord avec ses créanciers. Selon lui, "c'est maintenant aux institutions de faire leur part. Nous les avons rejointes aux trois quarts du chemin, elles doivent nous rejoindre sur un quart du chemin". Yanis Varoufakis a estimé qu'il serait "catastrophique" pour la Grèce de quitter l'euro. Ce serait, a-t-il affirmé, "le début de la fin du projet d'une devise commune".

A man walk past a kiosk with Greek flags for sale in central Athens. - Sputnik France
Quitter la zone euro: dernière chance de la Grèce
Malgré les attentes grecques, les négociations d'Athènes avec les créanciers pour obtenir les 7,2 milliards d'euros n'ont abouti à rien. La Grèce pourrait obtenir une tranche de prêts en échange de plusieurs reformes, notamment du marché du travail et du système de retraite.

À la mi-avril, le journal Spiegel a rapporté que la Russie octroierait à la Grèce 3 et 5 milliards de dollars de prépaiements pour le transit de gaz en provenance de Russie vers les pays de l'Union européenne via le territoire grec. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a confirmé que la question de la dette grecque n'a pas été abordée lors des pourparlers du premier ministre grec Alexis Tsipras avec le président russe Vladimir. Selon M.Peskov, "personne n'a demandé à la Russie d'aide financière".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала