Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Message à l'OTAN : la pression n'a pas de perspective

© Photo NATOOtan
Otan - Sputnik France
S'abonner
La dislocation de l'Union soviétique a donné aux pays de l'OTAN le signal d'une ruée vers l'Est. Prétextant le développement du système de sécurité en Europe, les Etats-Unis ont lancé le processus d'élargissement par le biais de l'alliance.

Les pays de l'OTAN, tout en proclamant des initiatives de paix, édifiaient leurs systèmes de défense et organisaient des exercices le plus près possible de la frontière russe.

A présent très peu de personnes se souviennent qu'initialement les structures de l'OTAN devaient être déployées sur deux axes: militaire et non militaire. Le deuxième volet sous-entendait la coopération dans le domaine de l'économie, la sécurité énergétique, la protection de l'environnement, voire l'éducation et les problèmes d'emploi. Cependant à la fin du 20e siècle toutes ces missions ont été réduites à néant. Aux yeux de tout le monde l'OTAN est désormais un bloc militaire qui n'accomplit que des missions militaires. Plus encore, le politologue Sergueï Mikheev insiste sur le fait qu'avant de répondre à la question de savoir quels sont les objectifs de l'OTAN, il faut établir par qui ces objectifs sont fixés:

L'OTAN ne se fixe aucun objectif. Les objectifs sont fixés par les Américains. L'OTAN est une organisation au service des intérêts des Américains. Pour ces derniers, le conflit militaire en Ukraine est un prétexte pour perpétuer leur présence militaire en Europe. Car si les relations entre la Russie et l'Europe sont normales, le rôle de l'Amérique diminuera.

L'augmentation de la présence est également favorisée par le soi-disant processus d'élargissement de l'OTAN qui a pris une envergure immense à la charnière des siècles: la Hongrie, la Pologne et la République tchèque en 1999 et la Lettonie, la Lituanie, la Slovaquie, la Slovénie, la Roumanie, l'Estonie et la Bulgarie en 2004. Le membre du Conseil du Centre d'études politiques de Russie Dmitri Polikanov estime qu'en ce sens il convient de rappeler les raisons de la volonté d'accepter des membres toujours nouveaux:

Dans les années 1990 il a été promis à Mikhaïl Gorbatchev que l'OTAN ne s'élargirait pas. A présent les dirigeants occidentaux disent qu'il n'était pas question de l'élargissement de l'OTAN, mais du déploiement de sa structure nucléaire sur des territoires nouveaux. Dans les années 2000 l'expansion était une des principales raisons d'être de l'alliance. D'autres raisons objectives n'existaient pas. Il fallait tout simplement imiter le processus pour que la machine bureaucratique ne cesse pas de tourner.

De cette façon ce mécanisme qui tournait sans arrêt permettait pendant longtemps d'avoir des budgets militaires très confortables et de scruter l'avenir avec confiance. Cependant la première décennie du 21e siècle a démontré que le monde pouvait vivre tranquillement et s'entendre sans recourir à des menaces. Mais il s'est avéré avec le temps qu'une telle approche ne convenait pas au premier violon de l'OTAN, les Etats-Unis. Voilà pourquoi en 2008 Washington s'est attelé à une tâche nouvelle qui consistait à intimider l'Europe par la menace russe et à l'obliger à payer la totalité des factures militaires. Selon Dmitri Polikanov,

Aujourd'hui il est politiquement avantageux pour cette organisation de voir apparaître un ennemi extérieur qui peut servir de contraste pour édifier sa propre identité. Plus encore, pour l'organisation comme l'OTAN il est avantageux d'avoir la Russie en qualité d'ennemi parce que cela offre un prétexte supplémentaire en vue d'accroître les budgets militaires.

Il va de soi que la Russie s'oppose à l'élargissement de l'OTAN à l'Est. Cependant Moscou évite des déclarations violentes comprenant que la paix doit reposer sur le dialogue. Les événements de ces dernières années ont prouvé qu'exercer la pression sur Moscou est une voie conduisant dans l'impasse. Pourtant cette idée n'est point à la portée de tous des deux côtés de l'Atlantique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала