Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Jamais la Russie ne renoncera à la Crimée en raison des sanctions"

© Sputnik . Sergey Pyatakov / Aller dans la banque de photosle président de la Douma Sergueï Narychkine
le président de la Douma Sergueï Narychkine - Sputnik France
S'abonner
Selon le président de la Douma, les tentatives d'exercer une pression sur la Russie à l'aide des sanctions sont vouées à l'échec.

La Russie exclut toute restitution de la Crimée et de Sébastopol à l'Ukraine, a estimé le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine.

"En échange de la levée des sanctions, on propose à la Russie d'abandonner la Crimée et Sébastopol, de trahir ceux qui nous ont fait confiance, mais nous ne changerons pas de cap. Il est inutile de tenter de faire pression sur la Russie", a déclaré M.Narychkine.

"Les partenaires étrangers peuvent persister dans leur obstination, mais ils doivent comprendre qu'ils ne parviendront jamais à leurs fins de cette façon", explique le responsable.

L'ancien président des Etats-Unis Jimmy Carter - Sputnik France
Jimmy Carter: le rattachement de la Crimée à la Russie "quasi inévitable"
Selon lui, les sanctions antirusses se sont retournées contre l'Occident lui-même. Ainsi, de nombreux ressortissants étrangers "sont obligés de quitter la Russie, car la coopération entre les pays baisse, les activités commerciales se contractent et les emplois pour les expatriés sont détruits".

M.Narcyhkine rappelle également que la Russie n'a jamais cherché de confrontation avec qui que ce soit.
"Ce sont nos partenaires américains et européens qui ont instrumentalisé les événements en Ukraine pour attiser les tensions dans les relations avec la Russie", a-t-il affirmé.

Toujours d'après le président de la Douma, une éventuelle adhésion de l'Ukraine à l'Otan serait considérée à Moscou comme une "nouvelle étape dans l'aggravation des rapports avec l'Occident" qui entraînerait une "réponse adéquate". Cependant, M.Narychkine a espéré que "le bon sens finirait par prendre le dessus" dans les relations russo-occidentales.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала