Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Israël visé par l'État islamique?

© AP Photo / Anja NiedringhausThe sky is illuminated by explosions from Israeli military operations over the outskirts of Gaza City as seen from the Israel-Gaza Border. FILE PHOTO
The sky is illuminated by explosions from Israeli military operations over the outskirts of Gaza City as seen from the Israel-Gaza Border. FILE PHOTO - Sputnik France
S'abonner
Regain de tension dans la bande de Gaza: des roquettes ont été lancées depuis cette région samedi contre Israël et l'aviation de Tsahal a riposté dans la nuit de samedi à dimanche en bombardant des cibles au nord de la bande, tout en fermant les passages frontaliers aux marchandises (sauf pour les cas médicaux d'urgence et l'aide humanitaire).

Le Hamas est tenu pour responsable des attaques contre Israël mais elles pourraient être le fait d'un groupe salafiste, idéologiquement proche de l'État islamique, écrit lundi 8 juin le quotidien Novye Izvestia.

Selon le service de presse de Tsahal, l'armée a attaqué un "site d'infrastructure terroriste du Hamas". De son côté l'agence de presse palestinienne Maan rapporte que l'attaque israélienne n'a fait aucune victime. La roquette lancée de Gaza n'a touché personne non plus: elle a explosé dans un espace ouvert du conseil régional de Hof-Ashkelon. Tsahal vise des terrains vagues et met en garde contre les bombardements en visant des dépôts et des ateliers du Hamas. Ces actions de "prévention" suscitent l'incompréhension, voire l'indignation de certains Israéliens.

Palestinian protestors walk with their national flag during a demonstration on a hill in the West Bank village of Bilin in front of the Israeli settlement of Modiin Illit (background) on February 27, 2015 - Sputnik France
"Netanyahu va payer cher pour son intransigeance"
Cet "échange de politesses" aurait pu ouvrir un nouveau chapitre du conflit interminable entre Israël et le Hamas, si cette attaque et celle du 3 juin n'avaient pas été revendiquées par une autre organisation — les Brigades d'Omar. Ce groupe formé à Gaza pourrait être proche de l'État islamique en termes d'idéologie et d'organisation. D'ailleurs, l'un des leaders salafistes de Gaza, Abou Ansari, proche des Brigades d'Omar, a expliqué au quotidien palestinien Al-Qods les raisons de ces attaques. Il a souligné que les "activistes des Brigades d'Omar poursuivraient les attaques contre Israël tant que le Hamas ne cesserait pas de persécuter les salafistes et ne les relâcherait pas de prison où ils sont torturés".

La situation actuelle est telle que ni le gouvernement du Hamas à Gaza ni Israël ne souhaitent enfreindre la trêve. Mais les Brigades d'Omar cherchent manifestement à pousser le Hamas à la confrontation avec Tsahal. Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déjà laissé entendre que l'armée israélienne était prête à riposter fermement si la situation évoluait selon le pire scénario. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала