Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La politique n'empêchera pas la coopération des universités russes et allemandes

© SputnikОбразовательная выставка в Берлине
Образовательная выставка в Берлине - Sputnik France
S'abonner
L'Université fédérale de la Baltique Emmanuel Kant est l'unique établissement d'enseignement supérieur russe à participer à l'exposition Vocatium Berlin 2015.

"L'aggravation du contexte politique ne doit pas avoir de répercussions négatives à long terme sur la coopération scientifique et éducative entre les universités russes et allemandes", déclare Igor Joukovski, vice-recteur pour la coopération internationale à l'Université fédérale russe de la Baltique Emmanuel Kant (BFU), commentant la participation de son université à la plus grande exposition internationale liée au monde de l'éducation, Vocatium Berlin 2015.

160 universités allemandes, italiennes, néerlandaises, britanniques et polonaises participent à l'exposition. Parmi elles: Humboldt-Universität zu Berlin, Technische Universität Berlin, University of Bradford, Aalborg Universität et d'autres. Les organisateurs espèrent qu'au moins 10.000 bacheliers allemands visiteront l'exposition.

Rentrée / Back to school - Sputnik France
Réforme scolaire ou de la mort programmée de l'identité française
"Malheureusement, l'université Kant est la seule à représenter la Russie. Bien que nous soyons très intéressés par le développement des relations de partenariat avec les universités russes. Vous avez vous-mêmes noté que les écoliers allemands ne s'intéressaient pas uniquement aux universités allemandes, qu'ils n'avaient pas peur de faire leurs études dans d'autres pays, y compris la Russie. En janvier, à quatre mois de l'exposition, nous visitons toutes les écoles de Berlin et du Brandebourg, nous communiquons avec les bacheliers, leur parlons d'universités participantes, et les jeunes témoignent de l'intérêt pour la Russie", explique la responsable de l'exposition Susanna Töpfer.

Selon Igor Joukovski, la BFU Kant participe depuis plusieurs années à l'exposition. "Il est primordial pour nous de communiquer avec les bacheliers russophones en Allemagne qui souhaitent faire leurs études supérieures dans cette langue. Notre université de Kaliningrad est géographiquement la plus proche de l'Allemagne. Cette année nous proposons plus de 130 programmes de divers niveaux — maîtrise, master, doctorat, internat. Cette année, nous mettons l'accent sur les programmes de master. La BFU Kant a des liens de partenariats solides avec les principales universités allemandes — Göttingen, Kiel, Marbourg, Greifswald", explique le vice-recteur de la BFU.

"Je voudrais étudier les mathématiques ou la physique, et la Russie est très forte sur ce plan. J'ai visité Moscou en 2013, cela m'avait beaucoup plu. J'ai beaucoup d'amis par correspondance en Russie. C'est pourquoi je voudrais faire mes études en Russie — mais je ne parle pas russe. J'aime la culture russe, j'apprécie la communication avec les Russes. Je chercherai un moyen pour étudier au moins un semestre ou deux dans une université russe", déclare le lycéen Peter Witt, visitant l'exposition. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала