Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Diplomate US: la coopération avec Moscou sur l’Arctique essentielle

© AP Photo / Jeff ChiuAdmiral Robert Papp
Admiral Robert Papp - Sputnik France
S'abonner
Il faut en finir avec la rhétorique guerrière dans les relations avec la Russie, a déclaré le représentant spécial du Département d’État des États-Unis pour la zone arctique, l’amiral Robert J. Papp.

Il faut en finir avec la rhétorique guerrière dans les relations avec la Russie, a déclaré le représentant spécial du Département d’État des États-Unis pour la zone arctique, l’amiral Robert J. Papp, interviewé par le site 45eNord.Ca.

Reconnaissant les différends qui opposent Washington et Moscou sur la présence russe en Ukraine et "l’annexion de la Crimée" et déplorant le peu de progrès dans l’application des accords de Minsk 2, l’amiral américain a toutefois souligné que sur ce qui avait trait à l’Arctique, la coopération des Russes était essentielle et qu’il n’était pas question de couper les ponts.

Shell logo - Sputnik France
Shell prépare son retour en Arctique
Selon le site, cette déclaration atteste d'un changement de ton par rapport aux deux dernières années au cours desquelles la coopération avec la Russie s'est vue réduite à presque zéro. Ainsi, en avril 2014, le Canada n’avait carrément pas pris part à une rencontre du Conseil de l’Arctique à Moscou sur les émissions de carbone noir et de méthane dans l’Arctique, même si le Canada assurait déjà alors la présidence du Conseil de l'Arctique.

En 2015, la présidence est passée aux Etats-Unis, ce pays étant incapable, selon l'amiral, d'atteindre à lui seul l'objectif posé, c'est-à-dire protéger l'environnement de l'Arctique. Pour ce faire, il est essentiel d’obtenir le consensus des huit nations responsables de l’Arctique qui doivent s’entendre pour qu’il y ait des progrès sur des questions aussi globales que le changement climatique et les émissions de CO2.

"Pas question que le Conseil de l’Arctique à 8 devienne un Conseil de l’Arctique à 7 comme ce fut le cas du G8 redevenu G7 en mars 2014 après l’exclusion de la Russie", a conclu l'amiral.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала