Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou et Oslo renforcent leurs procédures de coopération en cas d’accident nucléaire

© AFP 2021 JOCHEN LUEBKEA tank containing radioactive water is seen at the Asse nuclear waste storage facility on March 4, 2014 in Remlingen, central Germany
A tank containing radioactive water is seen at the Asse nuclear waste storage facility on March 4, 2014 in Remlingen, central Germany - Sputnik France
S'abonner
La Russie et la Norvège vont prochainement signer une convention sur un échange d‘information rapide en cas d'accident nucléaire, a annoncé ce lundi Rosatom, l’agence fédérale de l'énergie atomique russe, dans le cadre de la Commission russo-norvégienne de sûreté nucléaire qui se déroule à Kirkenes, au nord de la Norvège.

« La question la plus importante, c'est la signature de la convention sur un échange d'information rapide en cas d'accident nucléaire, et nous travaillons déjà là-dessus. Nous espérons signer ladite convention le plus tôt possible et organiser de vastes manœuvres conjointes juste après sa signature afin de travailler minutieusement toutes les procédures », a rapporté Borde Pedersen, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Norvège.

Russian-Lithuanian Border - Sputnik France
Russie: les nations nordiques entre hypocrisie et paranoïa
Au cours de la réunion de la Commission, la question des travaux visant à l'élimination des déchets radioactifs au nord-ouest de la Russie a été aussi abordée. La prolongation des sanctions occidentales contre la Russie n'a aucun effet sur la réalisation de ces projets, dont le plus important est l'évacuation des déchets nucléaires sur le territoire du golfe Andréev, dans la région de Mourmansk, a expliqué Oleg Kryukov, directeur général associé pour les politiques publiques dans le domaine des déchets nucléaires de Rosatom.

M. Kryukov a annoncé qu'une infrastructure pour le recyclage et la gestion des déchets radioactifs serait mise en place d'ici 2017. Il a également souligné l'importance d'un cofinancement de la part de la Norvège.

« Nous avons naturellement la possibilité de réaliser ces travaux mais le cofinancement norvégien pourra contribuer à une gestion des déchets plus rapide. Il est également à noter que la Norvège peut contrôler l'utilisation de la somme allouée », a conclu M. Kryukov.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала