Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'eurodéputé FN G. Lebreton: « Notre objectif, gagner la présidentielle de 2017 »

© REUTERS / Vincent KesslerFrance's far-right National Front political party leader and member of the European Parliament Marine Le Pen (C)
France's far-right National Front political party leader and member of the European Parliament Marine Le Pen (C) - Sputnik France
S'abonner
Le temps est venu pour les partis souverainistes européens de se faire entendre. Sur fond de mécontentement ambiant des populations par la politique de l'UE dans plusieurs domaines, la montée en puissance des partis contestataires voués jusqu'à présent à occuper une place marginale sur la scène politique n'est plus une surprise.

Les résultats du sondage ICM Research pour Sputnik démontrent qu'il y a trois principales raisons à cette popularité croissante des souverainistes en Europe. La politique migratoire de l'UE complétement inefficace et le nombre élevé de migrants arrivant dans les pays de l'Union, la politique des gouvernements locaux qui va à l'encontre des promesses électorales aussi bien que la déception de l'idée européenne en général, voilà ce qui dérange le plus une bonne partie des habitants de l'Europe.

A boy holding a EU flag looks at a wheel with the names of all European Union countries during a picnic marking ten years since Poland joined the EU, in Warsaw, Poland, Thursday, May 1, 2014 - Sputnik France
La montée de l'euroscepticisme vue par les Européens
En France, le Front national ne cesse de marquer des points depuis deux ans déjà non seulement au niveau national où chaque nouvelle élection que ce soit les régionales ou les municipales renforcent la position du parti. En mai 2014, le FN a réussi à gagner les européennes en France. 23 députés du parti ont été envoyés à l'Europarlement. Un an plus tard, Marine Le Pen arrive à créer son groupe au sein du Parlement européen. « Europe des Nations et des Libertés » de Marine Le Pen regroupe pour le moment 36 personnes de 7 pays: les députés du PVV néerlandais de Geert Wilders, de la Ligue du Nord italienne, du FPÖ autrichien, du Vlaams Belang belge, l'eurodéputé Janice Atkinson de l'UKIP britannique, deux Polonais du « Congrès de la nouvelle droite » et bien évidemment les députés français.

L'eurodéputé et membre du nouveau groupe formé par la présidente du Front national Gilles Lebreton a bien voulu nous expliquer les causes de cette percée significative de son parti au niveau européen.

Gilles Lebreton. « C'est devenu possible grâce à l'excellente impression que les eurodéputés du FN ainsi que leurs alliés ont donnée. Au début, lorsque nous sommes arrivés, nos adversaires prétendaient que nous ne travaillerions pas, que nous serions totalement négatifs. En réalité, nous avons apporté la preuve que nous travaillons très sérieusement dans les commissions parlementaires de Bruxelles, que nous y obtenons déjà des résultats en nous opposant à des amendements avec succès. Cela a convaincu ceux qui hésitaient encore de nous rejoindre.

Marine le Pen - Sputnik France
Marine le Pen crée son groupe au Parlement européen
Marine Le Pen a jugé préférable de ne pas s'allier à des partis dont les leadeurs ont pu avoir par le passé certains dérapages verbaux.

Sputnik. Jusqu'à présent l'influence du FN au Parlement européen a été limitée. Faut-il s'attendre à ce que désormais l'eurogroupe de Marine Le Pen puisse influencer considérablement la prise de décisions au Parlement?

G.L. Ce groupe va nous permettre d'avoir une influence beaucoup plus grande qu'auparavant. En termes de droit parlementaire, il va nous permettre de siéger dans toutes les commissions, y compris dans les réunions qui étaient réservées aux coordinateurs (seuls les groupes peuvent avoir des coordinateurs). Nous étions exclus de facto de certaines réunions. Nous serons mieux informés et nous pourrons intervenir en amont puisque certaines décisions techniques sont prises dans ces commissions réservées aux coordinateurs. On va être beaucoup plus efficace qu'avant.

Sputnik. Monsieur Lebreton, le sondage ICM Research effectué pour Sputnik montre que les partis contestataires parmi lesquels on retrouve le FN, deviennent de plus en plus populaires en Europe. 47% des personnes interrogées sont persuadées que c'est le niveau élevé d'immigration en Europe qui augmente la popularité de ces partis, 46% croient que c'est à cause des promesses non tenues des gouvernements, alors que 38% pensent que c'est dû au sentiment de déception que les Européens éprouvent envers l'UE. Etes-vous d'accord avec les résultats de ce sondage? A votre avis, quelles sont les causes de la hausse de popularité de votre parti?

© SputnikLes causes de la popularité croissante des partis d'opposition
Les causes de la popularité croissante des partis d'opposition - Sputnik France
Les causes de la popularité croissante des partis d'opposition

G.L. Je crois que ce sondage a bien identifié les trois raisons qui expliquent la montée en puissances des partis souverainistes et en particulier du Front national. Il y a, bien sûr, une réelle crainte maintenant des populations européennes face à l'immigration. Les opinions publiques ne sont pas nécessairement hostiles à toute immigration. Ils sont hostiles en revanche à cette immigration de masse dont nous sommes en train d'être victimes.

Il y a effectivement une très grande déception à l'égard des pouvoirs en place qui ont promis une efficacité sur le plan économique et social qu'on ne constate pas. Le chômage croît, les pays s'enfoncent dans les difficultés. C'est le cas en particulier de la France, on a des perspectives très mauvaises.

Carte de l'Europe - Sputnik France
L’idée européenne, entre dépérissement et sursaut
La dernière raison est très importante aussi. C'est que le rêve européen est brisé en réalité. Les opinions publiques ont cru que l'Union européenne allait apporter la paix et la prospérité. On s'aperçoit que sur la prospérité, c'est complétement raté. Sur la paix aussi puisque l'UE joue actuellement un jeu très dangereux en soufflant sur les braises, notamment en ce qui concerne le conflit ukrainien.

Sputnik. La réussite de Marine Le Pen au niveau européen aura sans doute un impact positif sur l'issue des régionales et sa campagne présidentielle. Comment percevez-vous les chances de Marine Le Pen vers 2017?

G.L. Je les perçois de façon très positive. Je pense d'abord qu'à la fin de l'année les élections régionales vont marquer un nouveau progrès spectaculaire du FN dans ses résultats électoraux. Je pense que pour la première fois nous allons conquérir des régions. Je pense à la région PACA avec Marion Maréchal-Le Pen, je pense bien sûr à la région Nord-Pas-de-Calais avec Marine Le Pen… Je pense qu'on a des chances réelles de conquérir d'autres. En 2017, Marine Le Pen sera en très bonne position pour gagner les présidentielles. Notre objectif c'est, bel et bien, de gagner la présidentielle de 2017. Nous y croyons vraiment et nous travaillons très dur pour cela. »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала